×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    En plein centre de Rabat : Le deuxième McDonald's ouvert fin décembre

    Par L'Economiste | Edition N°:157 Le 08/12/1994 | Partager

    Le deuxième restaurant McDonald's ouvrira ses portes fin décembre. Il est situé avenue Moulay Abdellah, par coïncidence dans les locaux de l'ancien centre culturel russe. La clientèle ciblée est celle de passage et de bureau. En effet, en face de la gare, le restaurant est implanté dans le quartier des administrations, des banques et des écoles privées et dans le lieu privilégié des promenades rbaties.

    Sa superficie est de 600m2. Le sous-sol regroupe les locaux de stockage. Le rez-de-chaussée abrite les cuisines et une partie de l'espace d'accueil de la clientèle. La seconde partie est installée au premier étage, qui comprend également les locaux de dépendances. La capacité du nouveau McDonald's est de 200 couverts. Les prévisions tablent sur 1.500 repas/jour. Le menu sera pratiquement le même que celui de Casablanca avec en plus l'introduction du Nuggets (beignets de poulet). Une société de fait a été créée, Rabat Food. Son capital de 4 millions de DH appartient à la famille Belghiti et d'autres privés marocains. Le coût de cette nouvelle implantation est de 12 millions de DH, financés par fonds propres et crédits bancaires. Chaque franchise McDonald' s est gérée par une société autonome dans le but "d'assurer une gestion pointue et de mesurer sa rentabilité", explique M. Belghiti, président de SERL et de Rabat Food.

    Pour cette nouvelle implantation, l'expérience capitalisée au niveau du restaurant de Casablanca a servi aux besoins de la formation. Ainsi, 6 managers sont, depuis le mois d'avril, sur ce restaurant en vue de se roder aux règles de gestion. Dans le même ordre d'idées, 16 employés du restaurant de Casablanca devront assister le démarrage de l'activité à Rabat, en formant tout particulièrement les équipiers au nombre d'une centaine. Dans son plan d'expansion, la chaîne McDonald's espère ouvrir 10 autres restaurants dans un délai maximum de deux ans, avance M. Belghiti. Ce dernier est passé du stade de franchisé à celui de responsable de développement de la chaîne sur les deux grandes villes de Rabat et Casablanca.

    En effet, plusieurs chaînes du fastfood prospectent le marché marocain et il s'agit pour McDonald's de renforcer son implantation avant l'arrivée de nouveaux concurrents. A court terme, ce sont de nouveaux restaurants qui sont prévus pour la ville de Casablanca. Le premier servira la clientèle de bureau et aura pour emplacement le centre-ville (près de la place Mohammed V). Le second, probablement pour "déconnecter" de la ville, sera situé sur la route de Nouasser. En outre, trois nouveaux restaurants sont au programme pour 1995 et trois autres pour 1996. Ils seront tous implantés sur l'axe Rabat-Casablanca. M. Belghiti juge qu'il est nécessaire d'exploiter les potentialités de ces deux grandes villes avant de se lancer sur Marrakech, Agadir, Fès et Tanger. Pour répondre à cette expansion de la chaîne McDonald's, la société d'approvisionnement Foodiepex a investi dernièrement 4 millions de DH. L'entreprise a acquis de nouveaux locaux qu'elle a équipés en chambres de froid, et en matériel de rayonnage et de manutention.

    Toutefois, l'approvisionnement local est encore confronté à des contraintes de volumes pour assurer l'amortissement d'un niveau d'investissement donné. Mise à part la salade Iceberg, développée au Maroc, les boissons gazeuses, le jus d'orange et le laitage pour les glaces, tous les autres composants sont encore importés. Mais, pour un marché de plus de 10 restaurants, la sous-traitance est appelée à se développer. Pour le pain, M. Belghiti certifié que l'étude du projet de la création d'une boulangerie industrielle est bien avancée. Une entreprise, fruit d'une joint-venture entre une société française et un groupe marocain, serait créée d'ici fin 1995.

    Dans le même sens, la communication grands médias ne sera justifiée qu'une fois le nombre de restaurants multiplié. Mais d'ores et déjà, M. Belghiti tente de donner à ses restaurants une image de convivialité, fête durant le mois de Ramadan avec menu spécifique et organisation de manifestations à l'intention des enfants...

    L.T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc