×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Cisco Academy: L’«e-parité» cartonne

Par L'Economiste | Edition N°:2237 Le 20/03/2006 | Partager

. Un partenariat public-privé exécuté par l’Unifem. Les technologies seraient-elles l’apanage des hommes?Renforcer le pouvoir économique féminin à travers une participation effective dans le secteur des TIC. C’est le but du programme de formation «e-parité», mis en oeuvre par le Fonds de développement des Nations unies pour la femme (UNIFEM), via les universités du groupe Cisco Systems installées dans plus de 40 régions du Maroc (Cisco Networking Associate, partie intégrante du Cisco Systems Networking Academy Program -CCNA). Le projet, qui a démarré en 2004 avec 500 élèves et 11 régions, bénéficie du financement de l’Usaid à hauteur de 500.000 dollars (soit l’équivalent de 5 millions de DH) et d’un partenariat avec l’Education nationale (MEN) et le Secrétariat d’Etat chargé de la Formation professionnelle. Les 43 académies participantes en 2005, dont 12 sont engagées dans le projet «e-parité», se sont réunies le 16 mars à Casablanca pour un bilan de l’année écoulée. 238 personnes, dont 105 femmes, ont achevé leur formation, explique Nevine El Kadi, area Academy manager chez Cisco Systems, notamment. En 2005, ce sont près de 1.000 étudiants (2.000 sur tout le réseau) dont 50% de femmes, qui se sont inscrits au programme exécuté par l’Unifem, qui assure, derrière, l’insertion de ces jeunes sur le marché du travail, indique Salem Sebbar, coordinateur du projet Réussir l’e-parité dans le domaine des nouvelles technologies au Maroc. Rappelons qu’en 2004, près de 470 étudiants sont sortis avec le précieux diplôme en poche. «Le Maroc a enregistré en 2005, les meilleures performances dans le domaine au niveau mondial et en particulier grâce au projet e-parité qui, à lui seul, enregistre 50% de l’effectif total des lauréats au niveau du Royaume», explique El Kadi.En marge de ce programme, l’Unifem a réalisé une étude intitulée «La participation des femmes au secteur des TIC au Maroc, vers une e-parité».En filigrane, la question de la place de la femme en tenant compte de l’évolution du secteur. L’étude montre que les technologies sont perçues culturellement comme relevant du domaine masculin… Ce qui explique que c’est parmi les lauréats ingénieurs que l’on retrouve le plus faible pourcentage de femmes, observent les auteurs du document, d’où l’importance de militer pour la parité dans le développement des TIC, selon eux. Un constat: «Les TIC ont permis aux personnes qui y ont accès d’améliorer leurs revenus». En général, dit le rapport, les femmes actives occupent une place inférieure dans la hiérarchie des emplois, mais l’accès aux nouvelles technologies et à la formation contribue à les qualifier pour accéder à de meilleurs postes et améliorer leurs revenus. Les discriminations existent à trois niveaux: longueur des études, problématique de la disponibilité et de la mobilité, note le rapport. Du point de vue des professionnels, avec un peu moins de 1.000 lauréats dans les nouvelles technologies au Maroc, le marché de l’emploi se caractérise par un manque de ressources humaines.


Qui est l’Unifem?

Le Fonds de développement des Nations unies pour la femme, basé à Rabat, fournit une aide technique et financière aux stratégies et programmes novateurs visant à l’émancipation de la femme et l’égalité entre les sexes. L’organisation travaille principalement à partir de quatre axes identifiés: réduire la pauvreté féminine, mettre un terme à la violence contre les femmes, inverser la propagation du VIH parmi elles ainsi que les jeunes filles et réaliser l’égalité entre les sexes. Céline PERROTEY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]leconomiste.com
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc