×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Chronopost veut développer un marché régional de transport express à partir du Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:733 Le 27/03/2000 | Partager

Le Français Chronopost est le partenaire choisi par Barid Al-Maghrib pour filialiser son activité express. Son président, M. Gilles Moutel, livre à L'Economiste les objectifs visés à travers ce partenariat: Le leadership du marché marocain et le développement d'un marché régional du transport express


- L'Economiste: Chronopost international existe depuis 15 ans déjà. Qu'est-ce qu'elle représente aujourd'hui en France et dans le monde?
- Gilles Moutel: Chronopost est actuellement leader français et l'un des européens dans son activité. Leader français avec un chiffre d'affaires de 3,75 milliards FF et la plus grosse part du marché devant l'ensemble des opérateurs français, européens et internationaux. En Europe, il est difficile d'avoir des parts de marché. Chronopost se situe tout de même au troisième rang derrière la Poste néerlandaise (TNT) et la Poste allemande (DHL), mais nous avons de fortes positions en particulier en Belgique, en Espagne et au Portugal.
Depuis 1998, nous avons développé une stratégie internationale, notamment sur les territoires européen et africain où nous disposons d'une série de filiales nous permettant d'assurer un service intégré. Aujourd'hui, Chronopost a 12 filiales à l'étranger dont trois sur le continent africain. En Afrique du Nord, la Poste marocaine est notre premier partenaire.

- Pourquoi le Maroc avant les autres pays de l'Afrique du Nord?
- Jusqu'à présent, les statuts des différentes postes dans ces pays ne permettaient pas de créer des filiales ou des joint-ventures avec des sociétés comme la nôtre. Cette possibilité existe aujourd'hui au Maroc.
Pour nous, le Maroc est l'un des marchés, sinon le marché africain le plus développé et le plus prometteur. C'est également un marché très tourné vers l'Europe. Plus des deux tiers des envois à l'international sont orientés vers l'Union Européenne. Chronopost, qui est un spécialiste de l'express sur l'UE, est à priori un partenaire bien placé pour passer un accord avec la Poste marocaine.
En plus, nous comptons faire de cet accord le pivot de développement d'un marché régional africain. Il faut bien comprendre que le développement du marché express passe par une couverture de l'ensemble des marchés. Le marché africain et singulièrement celui de l'Afrique du Nord constituent pour nous des marchés d'avenir. Nous souhaitons y être présents pour assurer une bonne couverture, aussi bien des entreprises européennes qui veulent exporter vers le Maroc que marocaines qui désirent se connecter avec le monde économique européen ou mondial.

- Vous vous installez au Maroc où plusieurs multinationales de messagerie express, dont DHL, sont déjà confortablement placées. Quelle sera votre approche pour vous y faire une position?
- Effectivement, DHL est installé depuis bien longtemps ici et bénéficie de la position de leader. Nous sommes conscients des difficultés qui nous attendent, mais à terme, nous comptons devenir leader. Le joint-venture avec Barid Al-Maghrib nous fera profiter de son réseau et de sa capacité à toucher aussi bien les entreprises, les petits professionnels que les particuliers. Ensuite, nous allons apporter dans cet accord notre réseau international. DHL aussi en a un. Mais le nôtre est particulièrement bien implanté, et même plus que DHL sur l'Europe et sur les flux internationaux majoritaires issus du Maroc. plus de 45% des flux au départ du Maroc vont vers la France où nous sommes leader et les deux tiers vont vers l'UE où nous sommes en situation non seulement compétitive mais également de leadership par rapport à DHL.
Je dirais que par cette tradition de relation avec l'UE et par notre adossement à la Poste marocaine qui nous apporte une connaissance intime du Maroc, nous pensons disposer des moyens pour viser le leadership.

- Combien allez-vous investir au Maroc?
- L'investissement en parts ne représente pas grand-chose. C'est plutôt un investissement en apport de technologies, de système de suivi, de système de facturation et aussi en connexion au réseau international. Ce n'est pas de l'apport en cash, mais en savoir-faire technologique et en réseaux. Le reste est apporté par la Poste marocaine.

- Quels sont les avantages que le consommateur pourrait bien tirer de votre joint-venture avec Barid Al-Maghrib?
- D'abord, il va lui offrir plusieurs choix. Et puis, pour être compétitifs, nous allons essayer d'être moins chers par rapport aux autres opérateurs.

- Quels sont les éléments marketing sur lesquels vous misez pour vous démarquer de vos concurrents?
- Fondamentalement deux : le premier, la proximité, c'est-à-dire la capacité de couvrir tout le Maroc et permettre aux entreprises aussi bien à Rabat, Casablanca ou Ouarzazate de pouvoir envoyer un express quand elles le veulent grâce à l'effet réseau. Le second, c'est de faire dans des conditions tarifaires compétitives, si possible moins cher mais avec une qualité de service tout a fait comparable, notamment une capacité de distribution sur la France supérieure à celle de nos concurrents. Ces derniers sont dans la plupart des cas plus chers que nous. Ils ont certes des atouts, notamment un accès à l'intercontinental. Accès que nous offrons également parce que nous sommes connectés à 230 pays dans le monde, mais peut-être avec une qualité quelque part légèrement moindre que celle de DHL. En revanche, nous offrons une couverture européenne supérieure.

- Que deviendra le service express assuré jusque-là par Barid Al-Maghrib?
- La Poste marocaine a un service pour l'étranger qui s'appelle EMS (Express Mail Service). Celui-ci continuera d'exister, et c'est la nouvelle société qui en sera l'opérateur. Mais à ce service, nous allons rajouter ceux de Chronopost qui permettent d'avoir une couverture dans plus de 230 pays et une qualité supérieure sur la majorité des pays de l'Europe. Dans l'immédiat, les deux services vont cohabiter. En d'autres termes, la Poste marocaine va élargir sa gamme de services en rajoutant à EMS les services de Chronopost, et c'est la filiale qui va traiter en commun pour les deux gammes de services.

- En quoi le développement d'Internet peut-il constituer un danger pour votre activité?
- Au contraire, Internet concurrence le courrier, mais il va nous créer de nouvelles opportunités de développement, car qui dit Internet, dit e-commerce. Internet va permettre aux nouveaux opérateurs d'accéder à un marché universel dans des conditions assez simples. En termes de comportement d'achat, l'express va permettre une synchronisation avec le temps psychologique et technologique de l'e-business. Ce serait paradoxal de vendre ou de commander un produit en temps réel et d'attendre 15 jours pour qu'il soit livré. Internet crée de nouveaux usages de la part du consommateur, et donc de nouvelles opportunités pour les prestataires de services comme nous.

- Quelle est votre stratégie pour les années à venir?
- Je pense que deux grands défis s'imposent à nous. Le premier, c'est le développement des nouvelles technologies. A ce niveau, nous essayons non seulement d'améliorer nos services, mais de devenir opérateur dans le domaine du commerce électronique. Le second, c'est l'internationalisation, c'est-à-dire développer notre compétence sur le plan international à travers des opérations similaires à celle que nous venons de faire au Maroc. La création de plusieurs autres filiales en Afrique et Amérique latine est en cours, mais je ne peux pas vous en dire davantage. C'est encore confidentiel.

- Et au Maroc?
- La stratégie est simple. C'est devenir un opérateur de référence en Europe et en Afrique en offrant une couverture internationale sans faille et un produit technologiquement au plus haut niveau. Le tout grâce à une spécificité de Chronopost par rapport à d'autres opérateurs: le partenariat avec des postes nationales. C'est le cas au Maroc. L'objectif est d'avoir une proximité très forte de manière à s'adresser aussi bien aux entreprises qu'aux particuliers.
En fait, notre partenariat avec Barid Al-Maghrib nous apporte une double satisfaction car il a réuni les deux éléments fondamentaux de notre stratégie. D'abord l'adossement à une poste qui nous permet d'avoir la proximité. Ensuite, l'implantation dans une zone régionale, l'Afrique méditerranéenne, qui va nous permettre d'avoir une base forte de développement.

- Vous misez beaucoup sur l'e-commerce, alors qu'au Maroc il a du mal à démarrer.
- Même en Europe, je vous rassure, on en parle beaucoup plus qu'il n'y en a en réalité. Peut-être que des pays comme le votre pourraient aller plus vite que les nôtres dans ce sens qu'il est possible de franchir des étapes, si j'ose dire...

- Dans ce cas, ça serait plutôt brûler les étapes?
- C'est peut-être les brûler mais la simplicité d'accès à Internet rend cela relativement à la portée aujourd'hui. Internet, c'est en quelque sorte comme le phénomène du téléphone mobile. On en a parlé pendant deux ans sans le voir et aujourd'hui, y compris au Maroc, on a dépassé un seuil critique et tout d'un coup le marché explose. Je pense que la même chose va se passer pour Internet. Personne ne sait quand mais l'essentiel c'est d'être là au moment où cela se produit, d'être référencé sur tous les sites marchands et répondre au monde des services en termes de capacité.o

Propos recueillis par
Rafik IKRAM & Omar MAKHFI


Carte de visite


Chronopost, filiale du groupe français La Poste, est spécialiste du transport express de documents et de colis. Créée en 1985, son chiffre d'affaires tourne aujourd'hui autour de 4 milliards FF (prévisions pour 2000). Elle emploie 4.350 personnes et transporte annuellement plus de 44 millions de documents et de colis. Son standard: livrer le lendemain avant midi avec la garantie "satisfait ou remboursé".
Chronopost est par ailleurs installée dans une dizaine de pays européens. En Afrique, elle est installée au Cameroun, en Côte-d'Ivoire, au Gabon et au Maroc. Des joint-ventures sont actuellement en négociation avec les postes tunisienne, malgache et burkinabée.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc