×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Chaouia-Ouardigha
Les finances locales en forme olympique

Par L'Economiste | Edition N°:2569 Le 13/07/2007 | Partager

. Taux d’endettement: 20%. Capacité d’autofinancement: 383 millions de DH . Recettes d’équipement: 882 millions de DH LE fait est rare pour être souligné. Les finances de la région de Chaouia-Ouardigha sont plutôt dans un très bon état. Le dernier rapport sur les finances des collectivités locales, rendu public par la Trésorerie Générale du Royaume le confirme. Les performances réalisées par les opérations financières des collectivités relevant de la région dégagent une marge d’autofinancement courante de 242 millions de dirhams. La capacité d’autofinancement s’élève à 383 millions couverte par la marge d’autofinancement courante à hauteur de 63 %.De l’analyse de l’exécution des budgets de fonctionnement, il ressort que les recettes de fonctionnement s’élèvent à 811 millions de DH. Les impôts affectés (les ressources émanant de la réaffectation d’une partie des recettes de l’Etat) représentent 2/3% de ces ressources. Au moins 33% proviennent des ressources propres, soit 275 millions de dirhams. A noter que 67 % du total des ressources propres revenant aux collectivités locales de la région ont été réalisées par les Communes urbaines. Les Communes rurales, la Région et les Provinces, quant à elles, ont réalisé respectivement 28%, 4% et 1% du total de ces ressources. S’agissant de la répartition des impôts affectés, les Communes rurales ont bénéficié de 41%, suivies des Communes urbaines avec un taux de 38 %. Rapportées à la population totale, les recettes de fonctionnement de ces collectivités occupent la 10e place des 16 régions du Royaume avec 490 DH/habitant. Ce ratio est inférieur à la moyenne nationale qui est de 511 dirhams. La part dans le produit de la TVA qui constitue 53 % des recettes de fonctionnement reste, cependant, la principale ressource des collectivités locales de la région surtout pour les communes rurales où ce taux atteint 61 %. La répartition par type de collectivités locales du montant global de la TVA, débloqué jusqu’au 31 décembre 2005, montre que 43 % ont été versés aux Communes rurales, 36% aux Communes urbaines et 21% aux Provinces. Le taux de couverture des dépenses de fonctionnement par les recettes propres s’élève à 48% pour l’ensemble des collectivités locales relevant de la Région et dépasse la moyenne nationale qui est de 45 %. . Taux d’épargne, 7 points au dessus de la moyenne nationaleLes Collectivités de la région ont cependant enregistré un taux d’endettement de l’ordre de 20% qui est inférieur à la moyenne nationale de 6 points (26%). La lecture de ce taux par type de Collectivité montre que les communes rurales ont connu un taux de 27 % se situant en dessous de la moyenne nationale qui est de 34 %. Pour les Communes urbaines, le taux est de 18% et se situe en-dessous de la moyenne nationale (25%).En ce qui concerne le taux d’épargne, qui mesure la part des recettes de fonctionnement consacré au financement de l’investissement, il est de 30% dépassant la moyenne nationale de 7 points. Les collectivités de la circonscription ont donc épargné plus du tiers de leurs recettes de fonctionnement. Par type de collectivité, les Communes rurales ont réalisé un taux de 36 % (la moyenne nationale est de 32 %). Les Communes urbaines ont épargné 20% (six points de plus que la moyenne nationale). Quant aux Provinces, le taux est de 29%, dépassant la moyenne nationale qui est de 26 %. Pour la Région, par contre, le taux est de 86 %, dépassant la moyenne nationale qui est de 78%. Sur le chapitre investissement, le montant investi durant la gestion 2005 a été de 379 millions de DH, dont 173 millions dans les travaux neufs et grosses réparations, soit 46 % des dépenses d’investissement, 46 millions de DH dans les acquisitions mobilières et immobilières (12%) et le reste (42%) dans les autres dépenses d’investissement. Les Communes rurales ont réalisé 44% des investissements, les communes urbaines 34 %, les Provinces 15 % et la Région 7 %. L’ensemble des collectivités locales de la Région ont réalisé un investissement de 229 DH/habitant; ce rapport dépasse la moyenne nationale qui est de 167 DH/habitant, se situant ainsi à la 6ème place parmi les 16 Régions. Par ailleurs, les recettes d’équipement totalisent un montant de 882 millions de DH, dont 81% proviennent des excédents antérieurs (714 millions de DH). Le financement interne, qui ne constitue que 16% de ces recettes, se compose essentiellement de la TVA. avec un montant de 79 millions de DH. Les emprunts constituent 92% du financement externe alors que les fonds de concours (dons et legs) ne représentent que 8% de ce financement. La part de l’emprunt dans le financement des dépenses d’investissements renseigne sur le taux de financement des investissements par les ressources d’emprunt. Le ratio correspondant est de 7% pour les collectivités locales de la région; il est inférieur à la moyenne nationale qui est de 11%. Pour les communes rurales, ce taux est de 14%, et il se situe en- dessous de la moyenne nationale qui est de 16% .. Convention avec le FECAlors qu’il est de 1,9% pour les communes urbaines (moyenne nationale 15%). Elles occupent ainsi la 12è place parmi les communes urbaines classées par région. Les provinces et la Région n’ont, quant à elles, contracté aucun emprunt durant la gestion 2005. Cependant, pour 2006, le Conseil de la région Chaouia-Ouardigha a examiné et approuvé la convention de partenariat passée avec le Fonds d’équipement communal (FEC). Ce dernier va aux termes de cette convention, ouvrir une ligne de crédit d’un montant de 90 millions de DH pour permettre à la région de réaliser certains des projets programmés. C‘est le cas notamment de la réfection des routes régionales reliant Casablanca à Sidi-Rahal Chatia, de celle reliant Khouribga à Témara ou encore celle menant de Ben Slimane à Mohammédia. Il y a lieu de citer aussi la participation de la Région au projet d’extension des zones industrielles de Sahel et de Ben Ahmed. Les fonds de la ligne de crédit du FEC vont aussi être utilisés dans le financement, en partie, de la création et l’aménagement d’une zone d’activité économiques à El-Brouj et dans l’équipement des zones industrielles d’Oued-Zem et de Khouribga.


273 jours de fonds de roulement

LE ratio du fonds de roulement, qui correspond à la moyenne des excédents globaux de début et de fin de la gestion rapportée aux dépenses annuelles globales (il détermine la période pour laquelle la collectivité peut couvrir la totalité de ses dépenses sans faire appel à de nouvelles recettes) a été de 277 jours se situant au-dessus de la moyenne nationale qui est de 273 jours. Pour les différents types de collectivités, ce ratio a été pour les communes rurales de 335 jours (moyenne nationale 298 jours). Pour les communes urbaines, il est de 221 jours se situant en dessous de la moyenne nationale (227 jours), soit la 8ème place parmi les communes urbaines classées par région. Concernant les provinces, il est de 283 jours, alors que la moyenne nationale est de 244 jours. Elles occupent ainsi le 6è rang parmi les provinces des 16 régions. Enfin, le taux est de 370 jours pour la région et il se situe en dessous de la moyenne au niveau national qui est de 963 jours Les finances des collectivités locales de la région de Chaouia-Ouardigha au 31 décembre 2005 font ainsi ressortir une autonomie financière assez importante surtout pour les communes urbaines et un taux d’endettement faible de 20% qui signifie que les charges de la dette ne pèsent pas beaucoup sur les recettes propres. Pour le financement des dépenses de l’équipement, la part de l’emprunt dans les dépenses d’équipement ne dépasse pas la moyenne nationale alors que l’effort d’équipement est supérieur à la moyenne nationale.A.Ech.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc