×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Bruxelles veut adapter le budget de l’UE aux priorités

Par L'Economiste | Edition N°:2901 Le 13/11/2008 | Partager

. Le budget communautaire actuel estimé à 974,7 milliards d’eurosCHANGER la PAC, supprimer le rabais accordé à la Grande-Bretagne, dépenser mieux: la Commission européenne a présenté hier mercredi les résultats d’une grande consultation publique sur la réforme du budget de l’UE, tout en soulignant que rien ne se fera sans volonté politique. Cette consultation, menée en Europe auprès du grand public, des entreprises et des gouvernements, montre «un désir de changement» et va «être très utile pour formuler des propositions», a souligné Dalia Grybauskaité, commissaire au budget. «La Commission va soumettre trois options aux Etats membres l’année prochaine, mais elle ne fera une proposition que si une volonté politique se manifeste», a-t-elle annoncé. Un accord a en effet été conclu fin 2005 pour le budget de 2007 à 2013. Seuls des ajustements techniques sont donc possibles sur cette période. Grybauskaité souhaite personnellement lancer le débat dès juin 2009, au moment des élections européennes. Mais la Commission pourrait attendre l’automne, a-t-elle précisé. Selon elle, le budget communautaire actuel avec ses 974,7 milliards d’euros (plus de 100 milliards d’euros par an, dont près de la moitié sont réservés aux soutiens à l’agriculture) ne permet pas à l’Union européenne d’agir comme elle le devrait face à certaines situations, «faute de marges de manoeuvre suffisantes». Les querelles opposant les Etats membres à la Commission sur la provenance des fonds à mobiliser afin d’accorder une aide d’un milliard d’euros promise à l’agriculture des pays pauvres est une illustration de ces manquements, a-t-elle souligné. Les pays européens rechignent en effet à puiser dans des fonds non utilisés pour la Politique agricole commune.F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc