×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Belgica 2004, premier salon belge au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:1796 Le 23/06/2004 | Partager

. Une centaine d’entreprises belges participeront à l’événement. Objectif: augmenter les échanges entre les deux paysC’est du 4 au 7 octobre, que le salon Belgica 2004, premier du genre organisé par les représentations commerciales des trois régions du Royaume de Belgique au Maroc, ouvrira ses portes à Casablanca. Une centaine d’entreprises doivent y prendre part, manifestant ainsi leur intérêt pour le marché marocain, pourtant encore méconnu d’une grande partie d’entre elles. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles cette initiative a été entreprise. Les représentants de la région de Bruxelles-Capitale, ceux de la région wallone et de la région flamande, en collaboration avec la Chambre de commerce belgo-luxembourgeoise au Maroc, ne pouvaient concevoir une année de la Belgique au Maroc sans la tenue d’un salon professionnel destiné essentiellement aux décideurs économiques. Le salon Belgica 2004 n’est pas en effet un événement isolé. Il entre dans le programme, riche et varié, de l’année de la Belgique au Maroc, qui a débuté depuis septembre 2003 déjà. Mais reste toutefois le “plus important événement de cette année”, explique Cristina Funes-Noppen, ambassadeur du Royaume de Belgique au Maroc, à l’occasion d’une conférence de presse organisée lundi 21 juin. L’objectif majeur est de “faire connaître les richesses de notre pays mais aussi établir des liens avec les entreprises marocaines”, ajoute-t-elle. Des séminaires et table rondes sur des secteurs aussi variés que le tourisme, les bâtiments et travaux publics et l’agroaliementaire se tiendront en marge de la manifestation. Elle devra par ailleurs constituer un forum d’échanges et de prise de contact entre les décideurs économiques des deux pays. Les échanges entre la Belgique et le Maroc ne sont en effet pas à la hauteur des relations politiques. En 2003, la Belgique n’a exporté que 298 millions d’euros vers le Maroc. Ce dernier a pour sa part exporté 294 millions d’euros vers le Royaume de Belgique. Le pays n’a pas de vocation exportatrice. A peine 15% de son commerce extérieur s’effectue avec des pays étrangers (essentiellement limitrophes), et seulement 1% avec l’Afrique. Sur ce continent, le Maroc se positionne au deuxième rang, le premier étant occupé par l’Afrique du Sud, au sein de laquelle vit une importante communauté belge.“Les échanges entre la Belgique et le Maroc ont particulièrement un caractère commercial ou de services”, explique Takis Kakayannis, attaché économique et commercial des Régions Wallone et Bruxelles-Capitale à Casablanca. Ces échanges portent en effet rarement sur des actes d’investissement. C’est une des lacunes à laquelle espèrent parer les responsables. L’année de la Belgique au Maroc est un vecteur de communication et un moyen de fournir une vitrine des potentialités dont dispose le Royaume de Belgique, aussi bien dans les domaines économiques que culturel et artistique. Diverses manifestations ont déjà été organisées, d’autres sont programmées jusqu’au mois de novembre prochain. Outre Belgica 2004, il sera également question de gastronomie avec l’organisation d’une semaine ou encore de tourisme, un secteur autour duquel un séminaire aura lieu. A. D.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc