×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Aménagement du littoral
Réconcilier les Casablancais avec leur plage

Par L'Economiste | Edition N°:2130 Le 14/10/2005 | Partager

. Quatre séquences d’aménagement . Balnéaire, «cœur de ville», logistique et résidentielleQuelles sont les vocations du littoral casablancais? La nature des sites, l’occupation du sol, les paysages et autres contraintes «font apparaître des séquences aux vocations dominantes évidentes», indique l’étude. Cette dernière propose 4 séquences: une séquence balnéaire, une séquence «cœur de ville», une autre logistique et une dernière à dominante résidentielle. La séquence balnéaire s’étend du chalet royal à la pointe d’El Hank avec ses plages de sable, sa corniche et son animation. Elle est scindée en coupure verte comprenant le site Sidi Abderrahman et en sous-séquence balnéaire centrée sur la corniche. La séquence «plage, marabout et le site Sidi Abderrahman», présente des atouts naturels (zone humide) et patrimoniaux (site préhistorique) qui plaident pour des aménagements les plus légers possibles. «Plutôt que des constructions en dur le long de la plage comme le prévoyaient certains projets, des installations provisoires démontables l’été pourraient suffire à un équipement de base», stipule l’étude. Il y va de l’usage public de la plage. La privatisation du littoral par les clubs marque surtout la corniche Aïn Diab. Et elle a tendance à se développer outre mesure de part et d’autre. L’étude recommande que cette partie du littoral, les bords de mer «urbains», soit réservée aux Casablancais qui y viennent à pied ou par bus. «Ceux qui n’ont pas les moyens de sortir de la ville», précise-t-elle. Une autre partie de la séquence balnéaire est constituée de la plage et la côte entre le Mégarama et El Hank. Les atouts ne manquent pas: plage très large, route côtière et des vues panoramiques sur la mer. «Elle est aujourd’hui plus ou moins à l’abandon», disent les auteurs de l’étude. Une mise à niveau passe par des impératifs: les vues sur mer à conserver impérativement, l’accès à la plage garanti pour un large public et la route côtière transformée en boulevard. La séquence dite «cœur de ville» comprend la pointe d’El Hank et s’étend jusqu’à la gare de Casa Port. Les responsables de la ville sont invités à définir un niveau d’ambition pour ce secteur: programmes et moyens de mise en œuvre des grands projets, déplacement du port de pêche ou aménagement sur place. «Tous ces projets peuvent soit situer Casablanca au rang des métropoles mondiales les plus dynamiques, soit n’être qu’une suite de grandes opérations ordinaires ponctuelles», indique l’étude. D’autres initiatives pour se prémunir contre les risques de la houle sont à prendre. Des précautions aussi contre les risques naturels (facilités d’évacuation vers l’intérieur de la ville en cas de catastrophe, qualité de construction au bord de la mer…). De son côté, la séquence «activités et logistique» commence au-delà de la gare Casa Port jusqu’à la fin de la zone logistique côtière (dépôt Decathlon).


Front de mer à réhabiliter

La dernière séquence est la zone résidentielle est. Elle s’étend de la fin de la portion logistique à la limite de la ville à l’est. Elle est prise en tenailles entre les deux ZI de Aïn Sebaâ et de Sidi Bernoussi. Grande ambition pour cette séquence: reconquérir une partie du front de mer au profit des résidants. La plage de Bernoussi doit être également réhabilitée.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc