×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Aménagement du littoral
Les autres projets à prendre en compte

Par L'Economiste | Edition N°:2130 Le 14/10/2005 | Partager

. Marina, Avenue Royale, Casa City Center.... L’environnement, primordialQue ce soit dans le domaine de l’habitat, du tourisme, du commerce ou des transports, l’aménagement du littoral entre en compte. Le schéma de référence stratégique du littoral de Casablanca insiste sur la nécessité de considérer les variantes de ces secteurs dans les recommandations qui seront préconisées. L’idée est que les changements qui touchent ces secteurs auront des retombées directes sur le plan d’aménagement. Soit parce que plusieurs de leurs activités se situent le long du littoral, soit, au contraire, pour profiter du mouvement de développement qui les touche et attirer l’investissement nécessaire vers le bord de mer. Le diagnostic par grands thèmes présentés par l’étude se penche largement sur le volet économique et commercial. Et pour cause, le littoral casablancais compte de nombreux et d’importants pôles d’activité économique, notamment le port de Casablanca et les sites industriels d’Aïn Sebaâ. On énumère ainsi tous les changements qui touchent actuellement ce secteur. Le plus important, selon l’étude, reste le mouvement de libéralisation et d’ouverture sur les marchés mondiaux avec les accords de libre-échange. Des éléments susceptibles d’influencer, de contrarier même s’ils ne sont pas pris en compte, le plan d’aménagement du littoral. Ce dernier devra se préparer à un accroissement de l’activité, car il continue d’attirer l’investissement, plusieurs facteurs aidant. Un bon emplacement d’abord pas loin du centre-ville, une connectivité concernant le transport (le port, la gare ferroviaire, réseau routier et autoroutier) et proximité de l’océan qui facilite le rejet des eaux et déchets industriels. Par ailleurs, les grands projets entamés ou prévus dans la métropole toucheront dans leur majorité le littoral. L’aménagement de la nouvelle corniche (entre la Mosquée Hassan II et le Bd El Hank), la marina, le Casa City Center en face de la gare Casa Port, des projets qui, par leur taille et leur architecture moderne, conforteront le rôle directionnel de l’axe littoral. Ils devront cependant se forcer à respecter la nature et prendre en compte les standards environnementaux mondiaux. Il faut signaler à ce propos que l’aspect environnemental est constamment présent dans l’étude.Concernant l’activité commerciale, la zone du littoral apparaît comme un espace propice au développement des projets de restauration et d’hôtellerie. Le projet de la marina offre pour sa part au littoral de Casablanca, l’opportunité de diversifier son activité commerciale. L’étude préconise pourtant le développement, en parallèle, d’un commerce de proximité (services de base pour les résidences et hôtels) ainsi que d’une offre de restauration «pour une clientèle plus occasionnelle»: promeneurs, touristes, etc. Reste que pour évaluer la demande au niveau de la qualité et la quantité des services, une étude de marché est fortement recommandée.Pour sa part, le secteur touristique occupe une place de choix dans le diagnostic des grands secteurs. Il «permet de renforcer l’attractivité d’un territoire par sa notoriété et la qualité de vie qu’il offre», dit-on dans l’étude. Le détail de tous les atouts touristiques de la ville, de l’architecture à l’énumération des endroits à visiter, est donné. La capitale économique serait ainsi dotée d’un fort potentiel touristique, d’autant plus consolidé par les projets retenus au niveau de Casablanca. Citons-en les projets de complexes balnéaires, résidences touristiques et maisons d’hôte, concentrés en majorité au niveau de Sidi Belyout et l’arrondissement d’Anfa.Le schéma de référence de l’aménagement du littoral souligne le rôle que vont jouer ces projets touristiques dans le développement du littoral. Il faut toutefois que ces projets soient maîtrisés et contrôlés afin de prévenir une concentration d’une infrastructure touristique supérieure à la demande. Il faut également garantir la continuité d’une promenade le long du littoral sans qu’elle ne soit entravée par une surcharge de bâtiments ou que la vue sur mer soit obstruée par des constructions très hautes.A ne pas négliger enfin, le secteur des transports et les modes de déplacement dans la ville. Au niveau du littoral, le constat qui a été fait se base essentiellement sur les résultats du plan de déplacement urbain (PDU) dernièrement réalisé. Sur l’axe du littoral, les transports privés seraient privilégiés, la marche à pied également. Le secteur du littoral, lui, est doté d’un faible réseau de transports en commun. Il n’est pas nécessaire actuellement de le renforcer, selon l’étude. Cette nécessité ne se fera ressentir qu’une fois les projets prévus achevés.Par ailleurs, la route du littoral, qui compte parmi les pénétrantes de la ville, est considérée comme un circuit agréable à traverser du fait qu’elle longe la mer. Il faudra ainsi bien repenser cette route afin de garantir une bonne accessibilité aux nouveaux aménagements (projets et résidences) et une maîtrise des déplacements et de leur densité.


L’habitat, problématique majeure

C’est en effet une problématique qui s’impose. Dans une ville comme Casablanca encore plus. L’étude de l’aménagement du littoral signale d’ailleurs que pratiquement tous les types d’habitats y sont représentés. Les caractéristiques de l’habitat le long du littoral sont à leur tour très variées. Dans l’arrondissement Anfa, le secteur villas prédomine. Il est toutefois parsemé d’un grand nombre de bidonvilles, l’étude en dénombre vingt. Le cœur de la ville est occupé essentiellement par des quartiers résidentiels. Des projets d’habitat social sont entamés dans toute la métropole. Projets que le plan devra prendre en compte. D’autres mesures préconisées: l’embellissement des façades des habitations donnant sur la mer et le maintien de l’accès à la mer. Ichrak MOUBSIT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc