×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

9e édition des trophées à l’export
Lesieur cristal cartonne

Par L'Economiste | Edition N°:2121 Le 03/10/2005 | Partager

. Son CA explose de 260% entre 2003 et 2004. Massi Décor, Tasa Cof: Les autres gagnantsLESIEUR Cristal, Taza Cof et Massi Décor sont les trois vainqueurs des 9e trophées à l’export, le rendez-vous incontournable des entrepreneurs, retransmis en direct sur la chaîne de télévision 2M, le 30 septembre dernier (www.leconomiste.com). C’est tout le gotha du monde des affaires qui s’était donné rendez-vous ce soir-là afin d’assister au débat sur l’activité exportatrice. En préambule à la compétition, Mourad Chérif, président du CNCE, Hassan Chami, président de la CGEM, Abdelatif Belmadani, président de l’Asmex, Mounir Bensaïd, directeur général du CMPE, et Jalil Bennabbes-Taârji, président de la Fédération du tourisme, ont dressé l’état des lieux du secteur. Selon Mohamed Horani, président de HPS (société de monétique) et, pour l’occasion, du jury des trophées (sa société a été primée en 2001), le prix a un double effet sur la société. En interne, le trophée mobilise les troupes puisque les employés sont fiers, et en externe, le prix représente une sorte de label, voire un visa pour les ambassades. Cette année, la nouveauté est que les gagnants participeront gratuitement à des foires et salons internationaux.Lors du débat, Hassan Chami n’a pas manqué de souligner la structure conjoncturelle “très” difficile que traverse le Maroc. La cérémonie revêt, selon lui, un caractère particulier à un moment où le commerce international vit des bouleversements dus, notamment, à l’entrée en scène de la Chine et de l’Inde. Chami a abordé également les nombreux accords ratifiés par le Maroc (USA, Europe): “La donne change, le pays est donc appelé à revoir sa stratégie d’exportation”, a-t-il indiqué. Les entreprises doivent saisir de nouvelles opportunités (nouveaux métiers, nouveaux produits, nouvelles niches à explorer). De même, le Maroc doit revoir l’offre exportable et prospecter de nouveaux marchés tels que l’Afrique ou le Moyen-Orient. “Nous avons fait un choix irréversible, explique Chami, celui de l’ouverture sur les marchés étrangers”. Il faut, selon lui, arrêter une somme de mesures concrètes afin d’appuyer le secteur. Belmadani refuse, lui, de sombrer dans le pessimisme face à la conjoncture morose et s’inscrit dans le même discours: “Il faut faire mieux aujourd’hui, et être davantage réactif”. Ainsi, le secteur exportateur doit tabler sur de nouvelles options. Mauvaise conjoncture ou pas, certaines entreprises tirent quand même leur épingle du jeu, notamment celles qui ont décroché le gros lot ce soir-là parmi les 11 nominées. Et c’est le ministre du Tourisme, Adil Douiri, qui a remis le trophée à Massi Décor, petite entreprise marrakchie employant 16 personnes et spécialiste de l’artisanat à base de fer forgé. L’entreprise remporte la mise dans la catégorie du CA à l’exportation inférieur à 2 millions de DH. Elle se démarque par sa recherche design et son important réseau à travers le monde. A préciser: en 2004, Massi Décor a réalisé près de 80% de son chiffre à l’export. L’entreprise table sur la qualité (ISO) et compte investir le marché US d’ici les trois prochaines années. Taza Cof, qui opère dans le secteur textile et cuir, s’est vu décerner le trophée dans la catégorie du CA à l’exportation compris entre 2 et 10 millions de DH. C’est Salah Eddine Mezouar, ministre du Commerce et de l’Industrie, qui a remis le prix à la société spécialisée dans la confection d’articles en jean et employant une soixantaine de personnes dans la ville de Taza. Lesieur cristal rafle, elle, la mise pour la catégorie “CA supérieur à 10 millions de DH”. Le groupe a vu une augmentation spectaculaire de son chiffre à l’export de l’ordre de 260% entre 2003 et 2004, soit de 90 à 328 millions de DH. Et ce grâce, notamment, à des innovations dans deux domaines: la commercialisation d’huile bio et de savon à base d’argan. “Je suis fier car nous avons beaucoup travaillé, explique le DG, demain nous espérons être encore là en pénétrant le marché extérieur”, explique-t-il. “Lesieur cristal a su faire face à la libéralisation du secteur huilier, observe le président du CNCE, Mourad Chérif. C’est un bel exemple pour toutes les entreprises marocaines”. L’émission s’est achevée sur une de ses formules: “L’avenir n’est plus ce qu’il était, il faut que l’on se prépare à cela. Nous ne remporterons le défi qu’en nous mobilisant tous ensemble”.Céline PERROTEY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc