×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Essaouira/Justice
Le tribunal sera-t-il reconstruit?

Par L'Economiste | Edition N°:3549 Le 10/06/2011 | Partager
Le ministre de la Justice l’a promis
Le bâtiment actuel n’est plus dans les normes

A cause du système d’assainissement défectueux, le tribunal de première instance d’Essaouira est inondé à chaque pluie. Une partie des archives serait abîmée, voire détruite (Ph. MNR)

Le tribunal d’Essaouira aura peut-être un nouveau visage. Le ministre de la Justice, Mohamed Taieb Naciri, de passage récemment dans la cité des Alizés, a annoncé la construction de nouveaux locaux du tribunal de première instance d’Essaouira. Celui-ci serait réaménagé sur le même site que l’actuel tribunal. Ce serait un pas de plus dans la mise à niveau des bâtiments publics. Plusieurs commissariats ont déjà fait peau neuve et des travaux sont également engagés au sein des bâtiments de la province. «L’actuel siège du tribunal n’est pas conforme aux normes en vigueur. Des études techniques seront donc prochainement lancées pour pallier ce problème», a précisé Naciri. En effet, le tribunal date de 1986 et est dans un état de dégradation avancée. «Il y a de nombreuses fissures et énormément d’humidité. Le système d’assainissement sur lequel est construit le tribunal est également défaillant. A chaque pluie, le tribunal est inondé, notamment les salles des archives situées en sous-sol», explique Abdelkader Nassah, SG du syndicat démocratique de la justice (SDJ), affilié à la FDT. Par conséquent, une partie des archives du tribunal serait abîmée, voire détruite. Le syndicat dénonce aussi le manque d’équipements de base.
La promesse du ministre est donc une première victoire pour le syndicat. Cela fait trois ans qu’il se bat pour faire entendre les revendications des employés du tribunal. «Nous avons adressé plusieurs correspondances aux responsables régionaux de la Cour d’appel de Safi et nous attendions une réponse. Des travaux d’élargissement du tribunal avaient bien été lancés, mais ils avaient ensuite été brusquement arrêtés il y a un an», poursuit la même source.
Si cette fois-ci le projet se concrétise, le syndicat demande que le nouveau tribunal soit conçu sur le même modèle que ceux des grandes villes, c’est-à-dire qu’il soit doté de toutes les dépendances nécessaires. «Actuellement, les gens recherchent toujours un endroit pour se reposer et faire la prière», poursuit Nassah. Par ailleurs, une solution est également recherchée pour l’hébergement du personnel de la Justice.
Le tribunal actuel comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée et un étage. Il compte deux salles d’audience, des salles d’archives, une caisse, les bureaux du procureur général du roi et de son substitut, les bureaux de la présidence du tribunal et des juges, ainsi qu’une dizaine d’autres.
De notre correspondante,
Marie-Noëlle RASSON

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc