×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Visite royale
    Coup de pouce argentin pour le Mercosur

    Par L'Economiste | Edition N°:1912 Le 08/12/2004 | Partager

    . C’est la dernière étape de la tournée du Souverain en Amérique latine. Signature d’un accord de coopération culturelle, scientifique et technologique SM le Roi a bouclé hier sa tournée en Amérique latine, après son passage en Argentine les 6 et 7 décembre. Au cours de son séjour, le Souverain s’est entretenu avec le président argentin Nestor Carlos Kirchner. Ils ont passé en revue les relations bilatérales et souligné leur détermination à hisser la coopération économique et commerciale. Dans une allocution prononcée, le 6 décembre, lors d’un dîner officiel offert en son honneur par le chef d’Etat argentin, le Souverain a remercié ce pays pour l’appui apporté à l’initiative du Maroc tendant à la conclusion d’un accord préférentiel avec le Mercosur, en vue de la création d’une zone de libre-échange avec ce regroupement régional. SM le Roi a, par ailleurs, réitéré son hommage à Nestor Carlos Kirchner pour “la position équitable et sage adoptée” par son pays au sujet du “conflit artificiel suscité autour des provinces marocaines du sud”, ainsi que pour son attachement constant à la légalité internationale. La position de l’Argentine sur cette question vient renforcer celle des quatre pays que le Souverain a visités auparavant au cours de sa tournée entamée depuis le 22 novembre (Mexique, Brésil, Pérou et Chili). Mohamed Benaïssa, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a affirmé à l’issue des entretiens qu’il a eus avec son homologue argentin, Rafael Bielsa, que “cette tournée a donné une nouvelle image du Maroc. Elle aura également été l’occasion pour le Royaume de faire valoir ses positions sur les plans régional et international, en particulier la cause première du Maroc, à savoir la question du Sahara marocain”, a-t-il expliqué. Et d’ajouter que grâce à ce voyage latino-américain, “le monde entier commence à connaître la situation réelle dans notre Sahara marocain”. A propos du volet économique, les deux chefs d’Etat ont conclu un accord de coopération culturelle, scientifique et technologique, étalé sur les années 2005-2007. Ils ont également souligné l’existence d’un grand potentiel dans le domaine de la coopération économique et commerciale entre les deux pays. Dans ce cadre, ils ont manifesté leur détermination à renforcer la coopération entre les secteurs publics et privés.Dans cette optique, une rencontre entre les hommes d’affaires argentins et marocains a été organisée le 6 décembre à Buenos Aires, en marge de la visite royale. Ce forum d’affaires, qui a connu la participation de près de 50 entrepreneurs des deux pays, s’est penché sur les échanges commerciaux, la prospection des opportunités d’affaires et la situation de l’économie marocaine.


    Les échanges

    A noter que les importations marocaines en provenance d’Argentine ont enregistré un boom en 2003. Elles se sont chiffrées à 2 milliards de DH, contre 1,37 milliard en 2002, soit une hausse de 47,6%. Elles concernent les produits chimiques (567.000 DH), les matières plastiques artificielles (10,8 millions de DH), le fer et l’acier en blooms et ébauche (2,1 millions), les voitures industrielles (8,6 millions), les machines et appareils divers (706.000 DH), etc.En revanche, les exportations marocaines vers ce pays ont accusé un recul de 74,4%. Elles totalisaient 99,4 millions de DH en 2002, contre seulement 25,4 millions de DH en 2003. Le Royaume exporte vers l’Argentine, entre autres, les légumes frais, congelés ou en saumure (71.000 DH), les conserves de légumes (813.000 DH), les articles de bonneterie (73.000 DH) et les vêtements confectionnés (7.000 DH). Nadia DREF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc