×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Taza: La province se dote d’un bureau des douanes

    Par L'Economiste | Edition N°:1912 Le 08/12/2004 | Partager

    . Le service est en marche depuis hier Bonne nouvelle pour les opérateurs économiques de la province. Leur doléance d’avoir sur place un bureau des douanes au sens propre du terme vient d’être exaucée. L’ouverture de ce nouveau service douanier, tant attendue et déjà annoncée l’année dernière par Larbi Belbachir, le directeur régional des douanes du nord-est, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la douane (cf. www.leconomiste.com), est chose faite depuis hier. C’est dans le cadre de la généralisation de l’outil informatique et la modernisation de ses bureaux extérieurs, en vue d’assurer une gestion de proximité aux usagers et aux entreprises, que l’administration des douanes et impôts indirects vient de procéder à la connexion de ses services à Taza à son système informatique, désigné sous le nom Sadoc. Lequel système permet la prise en charge du processus de dédouanement des marchandises, aussi bien à l’importation qu’à l’exportation. Il est articulé autour de plusieurs serveurs et dessert les principaux bureaux de douane au niveau national. Actuellement, ce système assure la majorité des fonctions douanières, à l’exception de celles relatives à la mise en douane et qui sont prises en charge par le système Badr. Certaines de ces fonctions sont directement accessibles aux opérateurs économiques (transitaires, entreprises exportatrices...) en temps réel à partir de leurs postes de travail reliés au système Sadoc. Cette mise en service permettra, en effet, aux opérateurs économiques de la province, disposant des équipements informatiques nécessaires, de procéder au dédouanement de leurs marchandises en utilisant les nouvelles technologies de l’information.Il est à rappeler que cette fonctionnalité s’ajoute aux autres applications mises en place par la douane pour la dématérialisation des opérations douanières et la vulgarisation des procédures.D’après Belbachir, ce nouveau service de son administration à Taza aura les mêmes compétences des autres bureaux des douanes à l’échelle nationale. Il s’occupera notamment des opérations de dédouanement des véhicules et marchandises ainsi que des relations avec la poste, les tribunaux, les MRE, les chambres professionnelles...A noter que le seul service douanier qu’abritait la province jusqu’à présent était une brigade de lutte contre la contrebande.De notre correspondante, Amal TAZI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc