×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Marché monétaire: Taux au plus haut

    Par L'Economiste | Edition N°:2077 Le 02/08/2005 | Partager

    . La liquidité s’amenuise. Toutes les maturités ont été demandées sur le marché primaire. Retour à la normale pour les taux cette semaineMarqués par une conjoncture de liquidité moyenne, les taux au niveau du marché monétaire se sont maintenus à des niveaux appréciables. “Cette tendance est due aux mécanismes d’injection de la monnaie centrale, par le biais de la pension à 7 jours (3 milliards), et la pension à 24h sollicitée quotidiennement par les banques pour 1,95 milliard de DH”, est-il indiqué du côté de BMCE Markets. Ainsi, le taux au jour le jour a évolué dans une fourchette de 4 à 4,25%, sur le marché interbancaire. Alors que sur celui des repos, il s’est établi dans un intervalle de 3,75 à 4%. “Les conditions de liquidités devraient s’améliorer significativement cette semaine en raison de plusieurs phénomènes d’injection de liquidités”, prévoient les analystes de BMCE Markets. La paie des fonctionnaires estimée à 2,7 milliards de DH, l’injection nette de 1,5 milliard par le biais de la pension à 7 jours, et la tombée de 3,1 milliards au titre de la dette intérieure contribueront au retour de la liquidité. Ainsi, le règlement des adjudications moyen et long termes (2 milliards de DH) est largement contenu face à ces flux entrants. De ce fait, les taux au jour le jour devraient enregistrer une détente significative et évoluer entre 2,75 et 3,25%.Sur le marché obligataire, “la séance adjudicataire (Règlement/livraison le 1er août) a été principalement caractérisée par une offre, certes pas très importante, mais étalée sur l’ensemble des maturités à l’exception du 20 ans”, est-il souligné auprès de BMCE Markets. Ce qui signifie que les investisseurs reprennent le chemin du marché. Le Trésor, pour sa part, a levé 2 milliards de DH sur les maturités 5, 10 et 15 ans proposées à des niveaux relativement stables. Alors que les 5 et 15 marquent une stagnation, la maturité 10 ans s’est appréciée d’un point de base.Par ailleurs, les remboursements du Trésor au titre du mois d’août s’élèvent à plus de 6,4 milliards de DH. Notons qu’il ne lui reste plus qu’une seule séance court/moyen et long termes pour faire face à ses besoins. Quant au marché secondaire, il a, selon BMCE Markets, perdu de son attrait au courant de la semaine écoulée. En effet, moins de 470 millions ont été échangés sur le moyen et long terme contre 2,2 milliards de DH une semaine plus tôt.Fédoua TOUNASSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc