×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Lufthansa Maroc reprend de l’altitude

    Par L'Economiste | Edition N°:1912 Le 08/12/2004 | Partager

    . La compagnie table sur un chiffre d’affaires 2004 de 5 millions d’euros. Elle tire son épingle du jeu en dépit de la flambée des prix du pétroleDepuis l’inauguration des vols quotidiens de nuit, Casablanca-Frankfurt, en mars 2004, Lufthansa grignote à nouveau des parts du marché marocain. Aux termes des quatre premiers mois de l’année, le nombre de ses passagers et ses recettes ont augmenté de près de 50%, par rapport à la même période de l’année précédente. Quant à sa part de marché, elle a presque doublé, s’établissant à 4%. “L’augmentation de la fréquence des vols et l’établissement d’un horaire de nuit constituaient deux étapes stratégiques pour relancer le développement au Maroc”, explique Christian Schindler, le nouveau directeur de Lufthansa dont c’est la première sortie médiatique.Par ailleurs, la compagnie dispose d’une plaque tournante à l’aéroport de Frankfurt. Point de départ de son réseau mondial, le terminal dont les halls A et B sont réservés à Lufthansa garantit des correspondances immédiates vers de nombreuses destinations à travers le monde notamment, les Etats-Unis, la Chine, Hong Kong, la Russie, l’Ukraine…Des initiatives qui découlent, selon les responsables de la compagnie, de la volonté de développer et renforcer le positionnement de Lufthansa au Maroc. La nomination d’un nouveau directeur en septembre dernier vient appuyer cette stratégie, est-il souligné. Chargé de toutes les opérations de vente et de la station à l’aéroport, Schindler compte mettre en place une politique de communication intégrée afin de renforcer la notoriété de Lufthansa au Maroc. En 2005, il entend promouvoir son partenariat avec Star Alliance (regroupement des plus importants transporteurs aériens du monde), ainsi que les diverses destinations desservies par la compagnie et ses alliés. Le nouveau patron compte renforcer également le positionnement de l’entreprise auprès des hommes d’affaires grâce notamment au programme de fidélisation de Lufthansa Miles and More. La compagnie allemande table en 2004, au Maroc, sur un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros. Pour ce qui est de Lufthansa internationale, c’est le satisfecit général. Les résultats annoncés au terme du troisième trimestre sont en hausse. La compagnie a dégagé un bénéfice d’exploitation de 218 millions d’euros contre 200 millions un an auparavant. Elle prévoit d’atteindre ses objectifs de 300 millions d’euros de bénéfices d’ici la fin de l’année et ce, en dépit de la flambée des prix du pétrole et de la concurrence rude des compagnies à bas prix implantées en Allemagne. Le bénéfice d’exploitation cumulé sur les neuf mois a augmenté de 405 millions d’euros, totalisant 251 millions d’euros. Rappelons que 2003 a été une année noire particulièrement pour les compagnies aériennes en raison notamment de la guerre en Irak mais aussi du Sras. En termes de résultat net, Lufthansa enregistre un bénéfice de 164 millions d’euros contre une perte de 409 millions d’euros sur la même période en 2003. Une performance obtenue grâce à l’augmentation du nombre de passagers, à la croissance du volume du fret et à l’amélioration du rendement de la capacité disponible.


    Gel des salaires

    Parmi les mesures draconiennes que Lufthansa avaient essayé de mettre en place pour réduire ses frais, le gel des salaires et l’augmentation des heures de travail. Ce qui avait provoqué la colère de ses pilotes. Mais après plus d’un an de négociations, les différentes parties sont arrivées lundi 6 décembre à un accord. Celui-ci prévoit le gel des salaires des pilotes jusqu’au 31 mars 2006 et deux heures supplémentaires de travail par mois. Lufthansa veut réduire les coûts de 1,2 milliard d’euros dans l’ensemble de son organigramme d’ici 2006, en coupant notamment dans les frais de personnel à hauteur de 300 millions d’euros. F. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc