×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Autoroutes: Une hausse justifiée pour ADM

Par L'Economiste | Edition N°:2089 Le 18/08/2005 | Partager

Une semaine après la hausse des tarifs de péage, la société des Autoroutes du Maroc (ADM) s’est, enfin, décidée à présenter ses arguments.Dans un communiqué rendu public hier, la société affirme que «cette révision à la hausse est tout à fait justifiée d’un point de vue légal puisque le programme autoroutier marocain qui lui est concédé l’autorise à opérer des changements fréquents dans les tarifs appliqués». De plus, à l’exception de l’axe Casablanca-Rabat, tous les tronçons autoroutiers qui ont fait l’objet de l’opération n’ont connu aucune hausse de tarif depuis leur mise en service. ADM tient aussi à préciser que “la révision tarifaire n’a aucun lien avec la dernière hausse des prix des carburants”.Le deuxième argument avancé par la société se base sur une comparaison entre les tarifs de péage au Maroc, et ceux appliqués dans certains “pays voisins” tels que la France, l’Espagne, l’Italie, où on paye plusieurs fois le tarif de péage appliqué au Maroc. Encore faut-il comparer entre la qualité des autoroutes dont nous nous vantons, et celle des autoroutes de ces “pays voisins” qui justifie amplement les prix qui y sont appliqués.ADM souligne, en dernier lieu, que le projet ambitieux qui vise à construire 1.470 kilomètres d’autoroutes d’ici 2010 est financé à hauteur de 80% par des prêts concessionnels étrangers. Les recettes de péage sont, quasiment, la seule source de financement de ce programme, puisqu’elles constituent l’essentiel des recettes de la société. Celle-ci affirme, à titre indicatif, que 100 dirhams de recettes de péage sont répartis entre le remboursement du principal des emprunts (17 DH), le remboursement des intérêts des emprunts (41 DH) et les dépenses d’exploitation et d’entretien (42 DH).Nouaim SQALLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc