×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Climat des affaires: Marrakech réactive son comité

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4954 Le 06/02/2017 | Partager
    L’instance créée en 2014 devra être réadaptée selon le découpage régional
    Et institue une plus grande implication des acteurs locaux et du patronat

     
    MARRAKECH souhaite devenir un cas d’école pour l’amélioration du climat des affaires. Elle a été une des premières villes à créer son comité régional de l’environnement des affaires (Crea). L’instance, crée en 2014, est présidée par le wali de la région et composée de membres représentants partenaires publics et privés, dont le Conseil régional, le Centre régional d’investissement (CRI), les collectivités locales ainsi que les opérateurs économiques et les chambres professionnelles. 
    Malheureusement, cette instance est restée inactive en raison de nombreux freins dont le manque d’implication du côté de l’administration, estime Youssef Mouhyi, député à la deuxième Chambre et ancien président de la CGEM-Marrakech. Cette fois-ci, les initiateurs de cette instance veulent passer à l’action.

     Ils viennent de conclure une charte instituant le Comité régional de l’environnement des affaires de la région Marrakech-Safi paraphée par la wilaya, la région, le CRI et la CGEM. Les signataires partenaires s’engagent d’abord à faire un diagnostic territorial de la région de nature à expliciter les problématiques, proposer et prendre toutes décisions et mesures nécessaires à l’amélioration du climat des affaires  et œuvrer pour le développement de la compétitivité et l’attractivité de la région. Plus que des incitations, l’investisseur a besoin de visibilité et d’un accompagnement horizontal dans ses projets. L’amélioration du climat des affaires dans la région reste tributaire de la résolution des problématiques identifiées et liées à la complexité des procédures, aux autorisations, au financement, à l’accès aux marchés publics…

    Le patronat régional recommande aussi de la diplomatie économique régionale  pour pousser à la création de fonds d’investissements sectoriels ainsi que d’observatoires régionaux par secteur d’activité nécessaires à la prise de décision. Et c’est ce à quoi va s’atteler ce comité qui devra veiller à lever les barrières administratives dans la région. Le patronat local et le CRI se chargeront de remonter les plaintes, mais aussi les actions  et les propositions nécessaires pour l’amélioration de l’écosystème régional. A Marrakech comme dans d’autres villes, les principales préoccupations des entreprises portent sur le manque de visibilité, la simplification des autorisations régionales pour l’accès à l’administration, le déficit du foncier… Cette absence de visibilité est une des raisons qui ont d’ailleurs retardé des projets structurants comme l’agropole, le Marrakechshore ou encore des zones industrielles modernes dans la ville ocre, mais aussi à Safi et à Essaouira, insiste Adel Bouhaja, président de la CGEM Marrakech-Safi. Ces chantiers seront peut-être les premiers dossiers à suivre et à résoudre par le Crea MS.

    Smart plan

    POUR aller plus loin dans la coopération et la promotion de l’investissement dans la région, la CGEM Marrakech-Safi compte s’impliquer davantage. L’instance locale du patronat a conclu un partenariat avec le CRI pour l’accompagnement des créateurs d’entreprises et les porteurs de projets, l’organisation de journées économiques de la région, la réalisation d’études sectorielles. De même que le patronat régional vient de conclure un protocole d’accord avec la Commission dynamique régionale pour la réalisation d’un smart plan qui devra, entre autres,  assurer des études et analyses régionales, promouvoir le marketing territorial ainsi que le soutien et l’accompagnement des TPME régionales.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc