×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

COP22
Les Emirats s’impliquent dans les side-events

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4839 Le 19/08/2016 | Partager
Des évènements conjoints avec le Maroc en marge de ce sommet mondial
La coopération concernera aussi les initiatives pour l’Afrique et les Etats du Pacifique
emirats_cop_22_039.jpg

Hakima El Haite, ministre déléguée en charge de l’Environnement, et son homologue émirati, Thani Ben Ahmad Al Zeyoudi, ont convenu que les équipes des deux départements poursuivront les discussions pour l’organisation d’événements conjoints en marge de la COP22 (Ph. Bziouat)

A trois mois de la COP22, le comité de pilotage maintient la mobilisation pour réussir cet événement décisif pour l’avenir climatique de la planète. Hakima El Haite, ministre déléguée en charge de l’Environnement, a sollicité cette fois le soutien des Emirats arabes unis. Une réunion de travail a été tenue, jeudi dernier à Rabat, avec son homologue émirati, Thani Ben Ahmad Al Zeyoudi. L’idée est de mettre en marche le mémorandum d’entente signé entre les deux pays en avril dernier. Concrètement, cette rencontre a été dédiée à la recherche des pistes de coopération avant et après la tenue de la COP22. Il s’agit notamment d’organiser des événements conjoints. Les Emirats arabes unis ont déjà manifesté leur intérêt pour certains side-events lors de ce sommet mondial, comme celui sur les océans. Mais pour l’instant, rien n’a encore été décidé. Les deux parties ont examiné différentes thématiques pouvant faire l’objet d’événements conjoints. Une chose est sûre pour l’instant: les Emirats seront impliqués dans le sommet des femmes leaders qui sera organisé avant la tenue de la COP22, en septembre prochain. Il s’agit d’un événement important qui «permettra de donner la parole aux femmes leaders pour se prononcer sur les différentes problématiques du climat. Lors des négociations, les femmes étaient peu présentes», a expliqué El Haite. Elle a sollicité l’appui des Emirats pour l’organisation d’autres sommets, notamment celui sur l’agriculture, qui sera lancé par le ministère de tutelle.
Globalement, la coopération entre les deux pays devra se focaliser sur des thématiques prioritaires. L’idée est de répondre aux besoins des pays les plus vulnérables notamment les Etats africains et ceux du Pacifique et de l’Amérique centrale. L’idée est de les doter de moyens favorisant le renforcement de leur résilience face aux changements climatiques et assurant une meilleure sécurité alimentaire.
Pour El Haite, au-delà des engagements pris lors du Sommet de Paris, il s’agit aujourd’hui de préserver la confiance et l’engagement en faveur du climat. La COP22 devra aboutir à la mise en place de mécanismes concrets à déployer dès 2017. C’est pour cela que la priorité du Maroc est de pousser vers la mobilisation du financement pour la période 2016-2020 mais aussi pour la phase suivante.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc