×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Monnaie fiduciaire: 1,4 milliard de billets en circulation

Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4839 Le 19/08/2016 | Partager
511 millions de coupures tirées en 2015
La demande, elle-même, en progression de 9%
maoonaie_fidiciaire_039.jpg

La demande globale en billets ne cesse d’augmenter. En 2015, les centres privés de traitement de la monnaie fiduciaire (CPT) ont comblé 72% de cette demande. Alors que le reste est effectué par les guichets de la banque centrale (Source: BAM)

Régime turbo pour la planche à billets. Selon les données de l’Institut d’émission, l’impression de nouveaux billets de banque a totalisé  511 millions en 2015, en forte hausse  (39%) par rapport à l’année précédente. Et ce n’est pas à cause de l’inflation, mais juste pour satisfaire la demande, elle-même, en progression de 9% sur la même période pour atteindre 2,3 milliards de coupures en 2015. Selon Bank Al-Maghrib, le nombre annuel moyen de billets en circulation, pour sa part, s’est élevé à 1,4 milliard de coupures, en hausse de 5% par rapport à l’année d'avant.
Au total, la valeur des billets et pièces (monnaie fiduciaire)  en circulation en 2015 a atteint  203 milliards de dirhams. Un chiffre qui s’est apprécié de 11 milliards de dirhams par rapport à 2014. Sur les cinq dernières années, il a progressé de 37 milliards de dirhams. Les billets prédominent à hauteur de 98,6%. Le reste est constitué de pièces. La coupure de 200 dirhams accapare la part du lion avec 50%. Et cela commence depuis les guichets bancaires qui servent pour la majorité le billet bleu. Par exemple, pour un retrait de 500 dirhams, ces guichets font ressortir deux billets de 200 dirhams et 1 seul de 100 DH. D’un autre côté, les billets de 100 dirhams et 20 dirhams ont représenté respectivement 38% et 8% de la circulation. Alors que les billets de 50 dirhams n’en constituent que 4%.
Il est à noter que les billets de la nouvelle série, c'est-à-dire mis en circulation en 2013, ont représenté plus de 25%, tandis que la série de 1987 a constitué 4%. La plus grande part est enregistrée au niveau de la série 2002 qui représente 71% des billets en circulation. «En dépit de la baisse de la part des billets neufs mis en circulation dans  l’économie, qui est passée de 25% en 2011 à 16% en 2015,  la qualité des billets en circulation s’est maintenue», note Bank Al-Maghrib. La mesure de la durée de vie des billets a été effectuée au niveau du laboratoire de Dar As-Sikkah.
Côté pièces, leur valeur annuelle s’est située à 2,8 milliards de DH, en progression de 4,7% par rapport à la même période de l’année précédente. Les pièces de 1 DH, 10 DH, et 0,5 cts ont totalisé 75% du nombre en circulation. En 2015, 63 millions de pièces ont été produites avec une progression de 43% par rappot à une année auparavant.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc