×
Starting-blocks
Starting-blocks Par Mohamed Ali Mrabi
Le 25/11/2022

Au milieu de toute crise se trouve une grande opportunité. L’expression prend tout son sens avec l’énorme gisement de croissance qu’offre la filière de l’... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Archives

Articles de L'Edition N° 6389 Du Lundi 14 novembre 2022

A La une

PLF 2023: Une adoption au pas de charge

La programmation du projet de loi de finances (PLF) de 2023 est réglée comme du papier à musique. Dès son adoption par les députés vendredi dernier, le texte a été transféré à la Chambre des conseillers. Selon l’agenda de cette Chambre, la Commission des Finances démarre l’examen ce lundi matin par un exposé technique de Nadia Fettah... Lire la suite

Télécoms: La 5G renvoyée aux calendes grecques?

Le déploiement de la 5G en 2023 au Maroc est une mission impossible. Or, la Note d’orientations générales (NOG) avait fixé cet objectif pour l’année prochaine. Aujourd’hui, de nombreux experts télécoms sont sceptiques par rapport au respect du calendrier. «Le plan de la note d’orientations générales ne pourra pas atteindre les objectifs fixés. Le véritable objectif réside dans le déploiement de la fibre. Le but étant d’atteindre 20% en 2023. Soit presque 2 millions de prises FTTH». Or, valeur aujourd’hui, l’on en est à peine à quelque 450.000 prises, quasiment le quart de l’objectif assigné pour 2023. Par ailleurs, il va falloir monter à 50% du marché fibré dès 2025. Ce qui correspond à 5 millions de prises FTTH. Lire la suite

Festival international du film: Moins de paillettes et toujours autant de cinéma

En cette période de crise mondiale, de stress hydrique, d’inflation galopante… la 19e édition du Festival international du film a choisi de jouer la carte de la modération. Une cérémonie d’ouverture toute en sobriété, pas de soirée de gala, pas de fêtes bling bling ni de champagne à flot... Lire la suite

Editorial