International

Trump: Un œil sur Pyongyang, et des armes à vendre

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5143 Le 08/11/2017 | Partager
Séoul, inquiète, achètera des armes pour des «milliards de dollars»
Rencontre avec Poutine et Xi Jinping au sommet de l’Apec
trimp_asie_043.jpg

L’heure de la patience stratégique est révolue, a déclaré Donald Trump. Actuellement à Séoul, le Président américain vient de Tokyo où il s’est entretenu avec Shinzo Abe, le Premier ministre nippon. Les deux dirigeants entretiennent d’exellentes relations, de plus de leur position commune sur le dossier nord-coréen.

En revanche, le Président américain est en désaccord avec Moon Jae-in, son homologue sud-coréen. Ce dernier est partisan d’un dialogue avec le voisin turbulent du nord. Une politique «d’apaisement vouée à l’échec», lui rétorque Trump.

Première cible de Pyongyang, la Corée du Sud est inquiète de l’attitude de son allié américain. Une surenchère verbale et des échanges d’insultes entre Trump et Kim Jong-un ont fait monter les tensions dans la région. Pyongyang a réalisé son sixième, et plus puissant essai nucléaire en septembre dernier. Elle a également procédé à plusieurs tests de missiles ayant la capacité d’atteindre le territoire américain.

Le Président Moon a demandé à Wa-shington qu’aucune intervention militaire contre la Corée du Nord ne se fasse sans son consentement préalable. La presse sud-coréenne a également exprimé ses craintes quant au penchant guerrier de Trump. «Les Coréens ont beau être calmes au sujet de la guerre des mots entre Trump et Kim, nous chérissons nos vies autant que les Américains chérissent la leur et la perspective d’une guerre nous effraie», observait dans un éditorial le Korea Times. 

Grillant la politesse à son hôte, Trump a révélé que la Corée du Sud allait acheter de l’armement pour «des milliards de dollars» aux Etats-Unis. «Pour eux, c’est judicieux, et pour nous, cela signifie des emplois, une réduction de notre déficit commercial avec la Corée du Sud», a-t-il assuré.  Le Président américain a aussi indiqué avoir donné son accord pour supprimer une limite de poids des ogives sur les missiles balistiques de la Corée du Sud (qui était de 500 kilos).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc