Edition N° 5216 | Le 23/02/2018
Xavier Reille, directeur de la SFI pour le Maghreb, a estimé que si le Maroc finalise la réforme du cadre réglementaire relatif aux centrales de sûreté, cela lui permettra d’obtenir 8 sur 8 dans le Doing business (Ph. Bziouat) - L’Economiste: Bank Al-Maghrib a déjà externalisé la gestion de la centrale des risques. A votre avis, quel en est le bilan? - Xavier Reille: Pour la SFI, Bank Al-...
Edition N° 5216 | Le 23/02/2018
Pour Abdellatif Jouahri, il est important de «faire évoluer très rapidement le cadre légal et réglementaire du crédit bureau afin d’élargir son périmètre à d’autres fournisseurs de données non financières» (Ph. Bziouat) Renforcer l’évaluation du crédit au Maroc, tel a été l’objectif d’un séminaire international organisé hier par Bank Al-Maghrib et la SFI, filiale de la Banque mondiale. De...
Edition N° 5210 | Le 15/02/2018
Pour Mohamed Boussaid, ministre des Finances, «l’objectif est de développer un marché de certificats Sukuk équivalent à celui des bons du Trésor» (Ph. Bziouat) - L’Economiste: Le projet de modification de la loi relative à la titrisation vient d’être adopté par les députés. Quel est le potentiel du marché? - Mohamed Boussaid: Cet instrument a été introduit dès 1999. Depuis, plusieurs...
Edition N° 5210 | Le 15/02/2018
Les actifs de titrisation sont passés de 1,5 à 3,7 milliards de DH entre 2013 et fin 2017. Toutefois, en dépit de cette évolution, un énorme potentiel reste encore à exploiter, notamment avec l’entrée des certificats Sukuk. Actuellement, le volume des titrisations ne dépasse pas 7% de la dette privée Le projet de loi relatif à la titrisation des actifs a été adopté dernièrement en plénière...
Edition N° 5209 | Le 14/02/2018
Mustapha Ramid, ministre d’Etat en charge des Droits de l’homme est conscient que «sa mission est plus concrète ». Son travail sera apprécié sur la base des réalisations du Plan national présenté en décembre dernier (Ph. Bziouat) Le Maroc va présenter le Plan national en matière de démocratie et des droits de l’Homme devant les ONG internationales. Prochaines étapes: Genève et Addis-Ababa....
Edition N° 5207 | Le 12/02/2018
Omar Faraj, directeur général des Impôts: «Depuis deux ans, nous suivons une stratégie de recouvrement et de traitement des restes à recouvrer qui a permis d’atteindre les objectifs en termes d’inflexion du stock et d’amélioration des recettes du recouvrement forcé» (Ph. Jarfi) - L’Economiste: Le timbre du passeport a augmenté depuis début janvier, mais cette décision a créé un cafouillage....
Edition N° 5207 | Le 12/02/2018
Pour cette année, Omar Faraj s’est fixé un agenda clair. Les priorités du Directeur Général de l'administration fiscale seront dirigées vers trois balises principales. La première porte sur la qualité des services rendus aux usagers, qui s’inscrit dans une «approche globale mettant en scène notre capital, nos data, nos normes, notre système d’information et notre organisation, pour fournir au...
Edition N° 5205 | Le 08/02/2018
La préparation du dossier de la candidature du Maroc est, selon le Ministère de la Jeunesse et des Sports une occasion en or pour mettre à niveau les stades existants et en construire de nouveaux (Ph. Jarfi) La candidature du Maroc pour abriter le Mondial de 2026 nécessitera un investissement de l’ordre de 10 milliards de DH dans les infrastructures sportives, soit près de 1 milliard par an...
Edition N° 5201 | Le 02/02/2018
«La transparence n’est pas satisfaisante, le contrôle du budget est faible et la participation des citoyens est  inexistante». Le verdict de Transparency Maroc sur les résultats de l’enquête du budget ouvert, menée pendant 18 mois (2016 et 2017) et présentés mercredi 31 janvier, est sans appel. Selon Azeddine Akesbi, copilote avec Mohamed Boussetta, et le bureau de l’ONG à Washington, des progrès...
Edition N° 5199 | Le 31/01/2018
Interpellée par les députés sur la pollution du barrage Sidi Mohamed Benabdallah qui alimente en eau potable la zone entre Rabat et Casablanca, Charafat Afailal a prétendu  «boire de l’eau du robinet, sauf en cas de force majeure» (Ph. F. Al Nasser) La pollution du barrage Sidi Mohamed Benabdallah, qui alimente en eau potable la zone du littoral située entre Casablanca et Rabat a atterri à...
  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc