Entreprises

Monétique: HPS livre 85 pays

Par Amine ATER | Edition N°:4733 Le 21/03/2016 | Partager
Le groupe enregistre 354 millions de DH de chiffre d’affaires
L’entreprise ose l’Océanie!
hps_033.jpg

Les ventes et partenariats conclus en Europe et en Amérique ont permis à  HPS de nuancer la baisse d’activité enregistrée en Afrique et au Moyen-Orient à cause de la baisse du marché des matières premières et de la résilience de la crise en Asie  

L’éditeur de solutions de paiement électronique HPS (Hightech Payement System) continue sur sa lancée. L’entreprise affiche une progression globale de son activité de 14,5%, soit un chiffre d’affaires de 354 millions de DH en 2015 contre 283 millions de DH en 2014.

Les revenus récurrents sont également au vert avec une hausse de 24%, soit 212 millions de DH. «2015 aura été une année très profitable. Nous sommes en train de réaliser tous nos objectifs, en renforçant nos fondamentaux, notamment la R&D, les ressources humaines, les services…», précise Mohamed Horani, PDG de HPS. Cette performance s’explique par un effort commercial concentré sur les marchés prioritaires de l’entreprise (Asie et Moyen-Orient) et ses clients majeurs, conjugué à une croissance des ventes de 380% sur le continent américain et 230% en Europe. Le management de HPS a appliqué une stratégie de diversification géographique. «Nous investissons dans l’adaptation de nos logiciels et solutions aux spécificités propres à chaque marché», explique Horani.

La mise en exécution du nouveau modèle d’affaires click-fees (paiement par clique ou par transaction), annoncé lors de la clôture de l’exercice 2014, est un autre levier de croissance pour HPS qui trouve peu à peu ses marchés et s’offre de nouveaux contrats. Cette formule a permis à l’entreprise d’engranger 15 millions de DH lors de l’exercice précédent, conséquence du démarrage de facturation des click-fees pour le géant de l’informatique HP et en Amérique latine. «En plus de renforcer les revenus récurrents, nous avons opté pour la mise en œuvre de nouveaux modèles d’affaires en vue de renforcer la rentabilité future plutôt que le profit à court-terme», affirme le management. L’effort consenti en termes de R&D  qui est alimenté par 10,5% des revenus du groupe est un autre relais de croissance identifié par l’entreprise. Ce renforcement du pôle innovation de HPS vise à renforcer les structures de veille afin d’anticiper les grandes évolutions technologiques et renforcer l’industrialisation de la production. Le management a également pointé l’amélioration continue des process opérationnels et de développement, la flexibilité de la production ou encore la réduction des coûts comme leviers de croissance. Le trend à la hausse de HPS s’explique également par les marchés décrochés en 2015, notamment l’accord conclu avec la Calédonienne de Services Bancaires (CSB) qui est l’unique opérateur en moyens de paiement de la Nouvelle-Calédonie. Cette 1re incursion de HPS en Océanie porte sur la mise en place d’une solution complète pour CBS: gestion des GAB, des TPE, l’émission de cartes ou encore la gestion des serveurs d’autorisation et back office. Le groupe a également conclu un partenariat avec Gemalto  pour une solution de tokenisation afin de sécuriser le paiement sur mobile (En monétique, la tokenisation est le processus de substitution de données bancaires par des données jetables appelées jeton soit token en anglais). Ce partenariat stipule la rémunération de HPS selon le modèle click-fee. Autre accord conclu par le groupe, un contrat de plusieurs millions de dollars avec une entreprise américaine de crédit portant sur l’extension de son champ d’activité à la gestion du paiement et des commerçants en fonction de leur secteur d’activité. «Malheureusement, nous ne pouvons pas citer le nom de ce partenaire à cause de clauses de confidentialité. Il n’empêche que ce projet va nous permettre  d’américaniser notre solution et d’être à proximité pour d’autres marchés aux Etats-Unis», soutient le management.

La firme marocaine a également décroché des marchés au Ghana pour le compte de l’Apex Bank, en Tunisie pour Al Baraka Bank, au Nigéria avec Zenith Bank ou encore aux Caraïbes pour le compte de la First Caribbean International Bank (FCIB).  Au niveau du marché marocain, HPS a reçu en décembre 2015 l’autorisation de Bank Al-Maghrib pour l’exercice des activités de routage, de compensation et de règlement des flux monétiques. Une décision suivie fin février dernier par la cession de la CMI de son activité switching en faveur de HPS Switch. L’entrée en application des contrats clients reste à ce jour soumise à des clauses suspensives. «Je n’en dirais pas plus sur les clauses vu qu’elles n’ont pas d’importance pour le marché. Théoriquement, il n’y a aucun risque qu’elles ne soient pas levées», rassure Horani.

Conjoncture internationale

«HPS est une entreprise globale présente dans 85 pays et donc dépendante de la conjoncture mondiale», précise Mohamed Horani, PDG de HPS. En effet, l’entreprise a enregistré des baisses de commandes en Afrique et au Moyen-Orient. Des continents impactés par la baisse des hydrocarbures ou encore en Asie où la crise persiste toujours. Parallèlement, Acpqualife (filiale HPS) a enregistré une croissance de 4,9% portée par la reprise du secteur IT en France, en hausse de 2,1%.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc