Entreprises

Marché obligataire: L’appétit de l’OCP reste intact

Par Franck FAGNON | Edition N°:5259 Le 25/04/2018 | Partager
Le groupe minier va lever encore 5 milliards de DH
Les fonds destinés au financement du programme «Vague II»
La signature OCP fait toujours fantasmer la Bourse
ocp_investissment_059.jpg

Pour changer de dimension, le groupe déploie un programme d’investissement gigantesque depuis 2008. En tout, 200 milliards de DH sont prévus sur la période 2008-2030. Outre l’augmentation des capacités ces dernières années, le groupe a aussi  beaucoup investi dans la réduction des coûts de production

L’OCP a pris goût aux obligations subordonnées perpétuelles. Le groupe minier a obtenu le feu vert de l’Autorité des marchés pour lever 5 milliards de DH, seize mois après avoir mobilisé le même montant. La souscription à l’opération est prévue du 2 au 4 mai prochain. La dernière émission avait été sursouscrite deux fois. 

Ce retour rapide sur le marché domestique fait partie des solutions retenues pour le financement de la phase II du plan de développement du groupe. Pendant longtemps, ce dernier a privilégié, en dehors des fonds propres, les financements auprès des bailleurs de fonds étrangers. Cette nouvelle levée n’est que sa troisième sur le marché national.

ocp_part_de_marche_059.jpg

Le groupe pèse plus du quart du marché mondial du phosphate sous toutes ses formes. Il ambitionne de capter la moitié de la demande additionnelle grâce à un vaste programme d’investissement qui devrait notamment porter la production d’engrais à 26 millions de tonnes d’ici dix ans

Le phosphatier projette 75 milliards de DH d’investissement en dix ans. Pour financer ce programme, le groupe espère aussi aboutir à un compromis avec l’Etat sur le remboursement du crédit TVA. Celui-ci s’élevait à 20 milliards de DH à fin 2017.
Par ailleurs, la signature du groupe fait toujours fantasmer la Bourse qui a bon espoir qu’il y viendra financer une partie de ses investissements.

L’OCP pèse 26% du marché mondial des produits phosphatés et ambitionne de consolider ses positions avec cette nouvelle vague d’investissements. Il prévoit de porter la production d’engrais à 26 millions de tonnes. Le groupe veut capter au moins la moitié de la croissance de la demande mondiale à l’avenir. Il table sur une augmentation de 25 à 27 millions de tonnes de la demande d’engrais d’ici dix ans.

L’année dernière les ventes du groupe ont enregistré une croissance exceptionnelle aussi bien de l’engrais (+24%) que de la roche. Cela a permis de compenser un effet prix moins favorable. En effet, l’OCP a vu son chiffre d’affaires consolidé augmenter de 14% à 48,5 milliards de DH. L’Ebitda s’est stabilisé à 12,7 milliards de DH en 2017, faisant ressortir une marge  de 26%. Le résultat net consolidé a bondi de 24% à 4,7 milliards de DH.

A fin 2017, l’endettement net du groupe s’est établi à 44 milliards de DH. Le gearing (rapport entre la dette et les capitaux propres) s’affiche à 37%.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc