Economie

Fitur-Tourisme: Le Maroc en force à Madrid

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5190 Le 18/01/2018 | Partager
Sur les 11,3 millions de touristes du Royaume, 2,3 millions sont espagnols
Proximité, partenariats, lignes aériennes… les atouts mis en avant
futur-tourisme-090.jpg

Une délégation de plus de 200 professionnels, conduite par Lamia Boutaleb, Secrétaire d’Etat en charge du Tourisme, et Rachid Hamzaoui, DG par intérim de l’ONMT,  a fait le déplacement à Madrid pour promouvoir la destination et rassurer les TO espagnols (Ph. YSA)

C’est hier, mercredi 17 janvier, que s’est ouvert le Fitur 2018 à Madrid, l’un des plus grands salons consacrés au tourisme dans le monde. La secrétaire d’Etat chargée du Tourisme Lamia Boutaleb, a effectué le déplacement à la tête d’une délégation marocaine composée de plus de 200 opérateurs.

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) a aménagé un pavillon alliant authenticité et modernité pour promouvoir la destination touristique des différentes régions marocaines auprès des visiteurs et des représentants d’autres pays. Rachid Hamzaoui, le DG de l’Office par intérim fait partie également du voyage.
Le Salon de Madrid est l’occasion pour la délégation marocaine d’établir des contacts avec les opérateurs d’autres pays participant à cet événement mondial, qui se poursuit jusqu’au 21 janvier.

Au Fitur 2018, le pavillon du Maroc occupe quelque 312m2 et abrite 25 co-exposants, des agents de voyages, TO, chaînes hôtelières, etc. Il est installé juste à côté de celui de l’Inde, pays à l’honneur lors de cette 38e édition. D’ailleurs, le Roi Felipe et son épouse Letizia qui inauguraient, mercredi, le salon ont été vivement salués par des exposants marocains.

«Le Roi Felipe nous a promis de revenir pour prendre le thé», rapporte Omar El Kadri, opérateur touristique à Fès. La délégation de la région Fès-Meknès est représentée par 25 professionnels. «Nous sommes là pour défendre les territoires touristiques, signer des partenariats et séduire un maximum de touristes. Témoins d’une réelle reprise, les professionnels marocains ont manifesté cette année un intérêt particulier pour le marché espagnol», affirme Aziz Lebbar, président d’honneur du CRT de Fès.

Dès la première journée du salon, le stand Maroc a accueilli des professionnels intéressés par le marché national, ainsi que des particuliers voulant découvrir le produit touristique, la culture et la richesse civilisationnelle du Royaume. «Notre objectif est de renforcer la visibilité de la destination Maroc auprès de la clientèle espagnole, en tant que 2e marché émetteur traditionnel à fort potentiel», déclare à L’Economiste Lamia Boutaleb.

La Secrétaire d’Etat a tenu, sur place, des réunions successives avec les TO espagnols. Ces derniers ont rencontré également les professionnels marocains, découvert la richesse du produit Maroc, et signé des contrats. Sur le stand, les points d’attraction de l’artisanat (dinandier, calligraphie,…) sont aussi parmi les plus prisés. «Et le pavillon fera le plein à l’occasion de l’animation folklorique prévue le week-end», annonce Mohamed Soufi, directeur du bureau de l’ONMT en Espagne. 

futur-tourisme-2-090.jpg

Lors de sa tournée inaugurale, le Roi Felipe d’Espagne a été vivement salué par des professionnels marocains. Il leur a promis de passer prendre du thé marocain…mais le protocole en a décidé autrement (Ph. YSA)

«L’avantage mis en avant est celui de la proximité du Maroc et son accessibilité grâce à des vols point à point lancés en partenariat avec les compagnies aériennes», souligne Lamia Boutaleb. «Ce n’est d’ailleurs pas fortuit si nous avons reçu en 2017 plus de 2,3 millions de touristes ibériques, soit une progression de 7% par rapport à l’année précédente», ajoute la ministre. En effet, le Maroc est la première destination non européenne pour les touristes espagnols.

«Le Royaume a accueilli plus de 11,3 millions de touristes en 2017, soit une hausse de plus de 10% en termes d’arrivées par rapport à 2016, et plus de 15% en termes de nuitées», confie la responsable gouvernementale. Pour 2018, les tendances sont très positives. Les opérateurs restent optimistes et les déclarations des TO espagnols spécialistes du pays sont très prometteuses.

«Les groupes Globalia, Ibérostar, Melia, Barcèlo… présents au Maroc participent à la promotion de notre destination et nous permettent de disposer d’une vitrine sur leurs sites, et booster la commercialisation des différentes destinations du Royaume», conclut-elle.

Profiter de la reprise annoncée

Le Maroc compte multiplier les actions de communication (réseaux de distribution, médias, grand public...) afin de véhiculer une image positive de son label au Fitur. Le pays veut ainsi profiter de la reprise annoncée par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et fixant la progression du secteur de 7% en 2017, avec 660 millions de touristes en Europe. Pour le Royaume, Madrid représente le principal foyer émetteur de touristes  avec 19% du volume global (2,3 millions de touristes ibériques). La Catalogne arrive en 2e position avec 17%, et 13% pour l’Andalousie. Avec plus de 244.972 visiteurs (dont 135.838 professionnels), la dernière édition du Fitur avait connu la participation de près de 10.000 entreprises de 165 pays.

Proximité

A 2 heures de l’Europe, le Maroc offre un produit authentique, une culture différente, et une cuisine traditionnelle. C’est sur cette proximité que veulent miser les professionnels pour séduire davantage de touristes ibériques et les orienter vers Casablanca, Marrakech, Fès, Tanger, Agadir… «Notre point fort est justement les liaisons aériennes établies grâce à l’ONMT. Nous comptabilisons aujourd’hui plus de 140 mouvements hebdomadaires directs avec l’Espagne», indique Lamia Boutaleb. A ce titre, les compagnies aériennes constituent un levier très important pour la promotion du tourisme. Le Fitur est une occasion, pour la ministre, de rencontrer les patrons des compagnies aériennes, présidents des grands groupes, TO et décideurs. L’ambition est de développer de nouvelles liaisons à partir du hub Malaga et Las Palmas. Un Bilbao-Casablanca est également dans le pipe avec RAM.

DNES à Madrid, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc