Entreprises

Fruits secs: La micro-franchise Guermello enfin lancée

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5169 Le 15/12/2017 | Partager
Un concept conçu par Taza Valley
Déjà une soixantaine de points de vente, 100 en 2018
fruits_secs_guermello_069.jpg

Les micro-franchisés ne versent pas de royalties, mais ne peuvent vendre que les produits de la maison mère (Ph. privée)

La société «Taza Valley» a enfin lancé Guermello, une micro-franchise dont le concept est basé sur la commercialisation de fruits secs à travers des points de vente fixes et mobiles. Un peu sur le modèle de l’INDH qui avait structuré les marchands ambulants, à une différence près que le concept Guermello est ouvert à tout le monde. Le projet couve depuis déjà quelques années.

Les micro-franchisés seront équipés d'un triporteur, d'un tricycle, ou d’une unité fixe. Ils ne payent pas de royalties, mais ont l’obligation de ne vendre que les produits de la société. En revanche, le programme d’investissement démarre à 16.500 DH pour un tricycle et à 47.000 DH pour un triporteur. Les équipements sont fabriqués par un atelier local.

Le projet peut bénéficier d’un financement d’une des sociétés de microcrédit. Une soixantaine de personnes ont déjà adopté le concept. Beaucoup d’entre elles se sont inscrites au registre national de l’auto-entrepreneur. L’objectif est d’atteindre un réseau de 100 points de vente en 2018. Des discussions avec des compagnies pétrolières sont en cours pour l’installation d’unités fixes moyennant un loyer mensuel. Pour le moment, six stations-service sont déjà équipées.

Le concept pourrait également faire son apparition dans les grandes surfaces commerciales. Le côté social du projet se manifeste à travers la catégorie de commerciaux: des femmes seules avec enfants, d’anciens détenus, des jeunes femmes n’ayant pas pu terminer leurs études… Guermello est un concept qui séduit puisque «les premiers résultats sont encourageants».

La société mère a développé un système d’approvisionnement régulier des points de vente grâce à des accords signés avec une société de messagerie. «Le concept s’inscrit dans le cadre de l’entrepreneuriat social destiné à favoriser la création de micro-entreprises», explique Hammad Kassal, PDG.

L’unité est dotée d’un laboratoire de goût et de dégustation chargé de créer de nouveaux produits. Jusqu’à présent, le catalogue comprend une quarantaine de références: cacahuètes, amandes, pistaches, pépites, pois-chiche… Les produits sont déclinés en plusieurs arômes: salé, caramélisé, pimenté, naturel, etc. D’autres sont en cours de préparation. Dans une première phase, la société privilégie les produits locaux: les cacahuètes de Larache, les pistaches de Guercif, les amandes d’Aknoul et de Tahla, les pépites des Doukkala…

La micro-franchise, qui est portée par Houda Rouissi, responsable développement et animation, a reçu le prix de l’innovation sociale du forum Afrique d’Attijariwafa bank parmi 60 projets.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc