Politique

PAM: Session décisive du Conseil national

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5132 Le 23/10/2017 | Partager
Ses membres devaient se prononcer hier sur la démission d’Ilyass El Omari
Ce dernier a insisté sur «l’importance de préserver l’unité du parti en dépit des divergences»
Le PAM veut présenter des propositions pour la refonte du modèle de développement
el_omari_pam_032.jpg

A l’heure où les membres du Conseil national du PAM devaient se prononcer sur sa démission, Ilyass El Omari a tenté de rassurer ses troupes en les exhortant à rester attachées au projet sociétal et non aux personnes (Ph. Bziouat)

Après plusieurs semaines de suspense, les membres du Conseil national du PAM se sont réunis hier pour trancher sur l’avenir d’Ilyass El Omari à la tête du parti. Cette instance, présidée par Fatima Zahra Mansouri, représente le parlement du parti. Elle devra approuver ou rejeter la démission du secrétaire général.

Cette session, qui s’est tenue à huis clos, s’annonçait houleuse. Le départ d’El Omari semble diviser les Pamistes. Des membres du Conseil national n’ont pas caché leur volonté de voir le secrétaire général démissionnaire faire marche arrière.
A l’heure où nous mettions sous-presse, la décision du parlement du PAM n’avait pas encore été divulguée. De son côté, Ilyass El Omari a lancé un appel aux Pamistes vendredi dernier.

Il a insisté sur l’importance de «préserver l’unité du parti, en dépit des divergences», estimant que ses «membres sont liés à un projet sociétal et non pas à des personnes, quels que soient leur poids ou leur histoire». El Omari a tenu à rassurer ceux qui le soutiennent. Il a annoncé qu’il restera actif au sein de cette formation, «pour participer à la réalisation de ce projet collectif».

Pour la plupart des Pamistes, il s’agit d’une rencontre décisive du Conseil national. Surtout suite aux fissures qui ont commencé à apparaître dans les rangs du parti depuis quelques semaines. Aujourd’hui, il veulent faire de cette session une occasion pour «aplanir les différends» et «corriger les dysfonctionnements identifiés». Cela devrait passer par le lancement d’une restructuration interne. L’idée est d’être en phase avec les défis de la prochaine période.

Arrivé 2e aux dernières élections législatives, le PAM est la première force d’opposition. La préparation du plan d’action des groupes parlementaires et la mobilisation pour peser dans le débat sur les grandes réformes figurent en tête des priorités. C’est ce qui a filtré suite à la réunion du bureau politique du PAM, vendredi dernier. Présidée par le secrétaire général intérimaire, Habib Belkouch, elle a été consacrée à la préparation de l’exposé qui devait être présenté devant les membres du Conseil national.

Il s’agit d’une feuille de route, politique et organisationnelle, qui devait être discutée avant d’être validée par le parlement du parti. Parmi les dossiers prioritaires: élaborer des propositions pour participer au processus de refonte du modèle de développement suite aux orientations royales dans le discours d’ouverture de la session parlementaire.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc