International

Inégalités: Les disparités se creusent avec l’âge

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5131 Le 20/10/2017 | Partager
Selon un rapport de l’OCDE, les écarts entre les revenus augmentent avec le vieillissement
Les personnes âgées peu instruites courent plus de risques sociaux
age_inegalite_031.jpg

L’inégalité des revenus tend à augmenter avec l’âge. Les personnes nées dans les années 40 ont connu une hausse plus prononcée des inégalités avec le vieillissement. Les uns ont plus bénéficié de la période de l’après-guère et des 30 glorieuses que les autres. Certains ont en effet créé des entreprises qui sont devenues prospères avec la croissance des pays, alors que d’autres sont restés dans le salariat

La durée de vie des populations des pays de l’OCDE tend à augmenter avec le temps. «Un des plus grands accomplissements de l’humanité», se félicite l’OCDE dans son rapport «preventing ageing unequally», publié mercredi. Cette réalisation est cependant accompagnée par une montée des inégalités. Bien que les proportions des personnes âgées vont être plus importantes dans le futur, plus d’individus auront vécu de longues périodes de chômage et de bas salaires. D’autres auront en contraste bénéficié de revenus stables et plus élevés.

L’institution appelle toutefois à être prudent quant à l’évolution de l’état de la population âgée. La situation future peut en effet être significativement influencée par l’émergence de nouveaux dangers pour la santé, tels que l’obésité. De plus, le vieillissement pourrait être une expérience difficile pour certains jeunes d’aujourd’hui. Ceux qui n’ont pas bénéficié d’une bonne éducation courent plus particulièrement ce risque.

Sans oublier la persistance des inégalités entre les sexes. Celle-ci posera un sérieux risque sur les femmes pauvrement éduquées. L’étude a également relevé que les personnes peu instruites sont plus susceptibles de souffrir d’un handicap avec l’âge. Environ 30% des hommes de 50 à 64 ans, faiblement éduqués, affirment que leur santé fragile limite leur capacité à générer des revenus. Seuls 10% des personnes ayant un haut niveau d’éducation sont dans la même situation. Les maladies chroniques invalidantes sont aussi plus fréquentes chez les personnes peu instruites.

Ce fait peut être attribué à des revenus plus faibles, des conditions de travail et de vie plus difficiles, à une plus grande prévalence de facteurs de risque comportementaux (tabagisme, consommation d’alcool et habitudes alimentaires moins saines) et à un accès plus limité aux soins appropriés. Autre constat, l’impact de l’inégalité dans les revenus lors de la vie active sur les pensions de retraites. L’inégalité de revenu intra-cohorte (c’est-à-dire les populations nées dans la même année) augmente généralement avec le vieillissement. Elle atteint son pic entre les 55 et 60 ans dans les pays de l’OCDE, et commence à baisser par la suite. L’évolution de l’inégalité de revenus change cependant d’une cohorte à l’autre.

Les individus nés dans les années 1940 connaissent une hausse des inégalités de revenus plus prononcée avec l’âge (l’indice de Gini passe de 0,25 pour la tranche entre 40 et 44 ans, à un pic avoisinant les 0,32 pour la tranche 50-59 ans. Aucune autre cohorte n’atteint ce niveau).

L’augmentation a été beaucoup plus graduelle pour la population née en 1960. Pour les populations les plus jeunes (1980), l’indice de Gini affiche une toute autre tendance. Cette population commence avec un niveau très élevé d’inégalité par rapport aux précédentes générations (0,30). Leurs revenus se rapprochent cependant de manière graduelle au fur et à mesure qu’ils vieillissent (l’indice de Gini recule de 0,28 pour les 25-29 ans. Il poursuit sa chute et atteint un niveau légèrement plus inférieur à 0,28 pour la tranche 30-34 ans).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc