Brèves internationales

Brèves Internationales

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5095 Le 29/08/2017 | Partager

■ L’euro poursuit sa hausse face au dollar
L’euro poursuivait sa hausse face au dollar, hier lundi, après les discours sans surprise du président de la BCE Mario Draghi et de son homologue de la Fed Janet Yellen lors du symposium des banques centrales de Jackson Hole tenu la semaine dernière. Dans la matinée, l’euro valait 1,1932 dollar contre 1,1919 dollar vendredi soir. La devise européenne a franchi le seuil des 1,19 dollar vendredi dernier après les discours et avait grimpé dans la foulée jusqu’à 1,1941 dollar, son plus haut niveau depuis janvier 2015. Les deux banquiers centraux se sont abstenus de tout commentaire sur le marché des changes et n’ont pas fourni de détails sur l’évolution de leur politique monétaire respective. Les investisseurs ont été déçus car ils espéraient que Yellen fournirait un indice sur la direction que va prendre la politique monétaire aux Etats-Unis et, surtout, sur un éventuel début prochain de la normalisation du bilan de l’institution. Or elle s’est livrée à un plaidoyer en faveur du maintien de la régulation financière mise en place après la crise de 2008/09 et aujourd’hui menacée par l’administration du président américain Donald Trump. Quant au  président de la BCE, il a mis en garde contre le protectionnisme et contre les risques d’un affaiblissement de la régulation. Mais il n’a livré aucune indication sur le calendrier qu’il observera pour mettre fin à la politique d’assouplissement quantitatif.

■ Brexit: Les négociations reprennent
Une nouvelle session de négociations s’est ouverte, hier lundi, à Bruxelles dans un climat de défiance. Si les Britanniques sont impatients de discuter de futurs accords commerciaux avec l’UE, les Européens eux se concentrent d’abord sur l’organisation de leur divorce. Les 27 ont fixé trois priorités absolues: «la facture que devra honorer le Royaume-Uni en quittant l’Union, le sort des citoyens européens sur le sol britannique et l’avenir de la frontière entre l’Irlande et l’Irlande du Nord». Ce n’est qu’à condition d’avoir accompli des progrès dans ces domaines qu’ils accepteront de discuter de la relation future avec le Royaume-Uni sur le plan commercial. Ce troisième round s’achèvera ce jeudi 31 août.

■ Allemagne: La croissance au rendez-vous
Berlin a enregistré une croissance de 0,6% au deuxième trimestre et un excédent budgétaire record sur la première moitié de l’année, selon les derniers chiffres de Destatis, l’office fédéral des statistiques. Au premier trimestre, la première économie européenne avait enregistré une croissance légèrement supérieure, de 0,7%. Les dépenses des ménages ont progressé de 0,8% par rapport au premier trimestre et celles de l’Etat de 0,6%, tandis que les investissements ont bondi de 2%. La vigueur de la demande intérieure a conduit à une hausse soutenue des importations (+1,7%), supérieure à la hausse des exportations (+0,7%). Pour 2017, le gouvernement allemand est resté jusqu’ici prudent, en tablant sur une croissance de 1,5% pour 2017, après +1,9% en 2016. Destatis a par ailleurs annoncé que l’Allemagne (en pleine campagne électorale avant les élections législatives du 24 septembre) a dégagé selon des chiffres encore provisoires un excédent budgétaire au premier semestre de 18,3 milliards d’euros. Cela correspond à un excédent budgétaire de 1,1% du PIB. Cette bonne performance s’explique par la situation favorable de l’économie et du marché du travail ainsi que par «la politique de dépenses modérée» du pays.

■ Tension entre Madrid et les indépendantistes catalans
Dimanche dernier, alors que succombait une seizième victime des attentats de Catalogne, la guerre des nerfs reprenait entre Madrid et les indépendantistes catalans. Le chef du gouvernement Mariano Rajoy a demandé publiquement aux séparatistes de renoncer au referendum qu’ils préparent pour le 1er octobre afin de faire sécession. Des sifflets et les huées des indépendantistes contre Rajoy et le roi
Felipe VI avaient déjà assombri la grande marche à Barcelone. Madrid conserve l’appui de ses partenaires de l’Union européenne et de la communauté internationale. Bruxelles a même prévenu à plusieurs reprises qu’une Catalogne qui proclamerait son indépendance sortirait automatiquement de l’UE.

■ Trump persiste sur le mur frontalier
 Les Etats-Unis doivent construire un mur anti-immigrés à la frontière mexicaine et le Mexique paiera la facture d’une manière ou d’une autre, a réaffirmé Donald Trump. Mexico a rétorqué via son ministère des Affaires étrangères que «comme l’a constamment affirmé le gouvernement du Mexique, notre pays ne paiera en aucune manière et dans aucune circonstance un mur. Le sujet sera au cœur du débat sur le budget 2018 que doit voter le Congrès après sa rentrée de septembre. La Maison-Blanche exige que la loi de financement de l’Etat fédéral inclue des crédits pour la construction du mur, mais les démocrates, qui s’y opposent et détiennent une minorité de blocage au Sénat, pourraient jouer l’intransigeance et provoquer un «shutdown» le 1er octobre. Des centaines de milliers de fonctionnaires fédéraux non essentiels seraient forcés de rester chez eux, paralysant de nombreux services de l’administration. Le président s’est déjà dit prêt à aller jusqu’au blocage.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc