Politique

Walis/Gouverneurs: Un casting à multiples enjeux

Par Amin RBOUB | Edition N°:5053 Le 28/06/2017 | Partager
Des profils multidisciplinaires avec une logique économique
Les têtes d’affiche de ceux qui vont déployer la régionalisation

Un mouvement à multiples enjeux à l’échelle territoriale. Secrétariat général de l’Intérieur, direction des collectivités locales, Fonds d’équipement communal, walis de régions, gouverneurs de provinces... Des changements stratégiques qui annoncent l’esprit de l’opérationnalisation effective de la régionalisation avancée.

Autre particularité de ces nominations: le choix de profils bardés de diplômes: Ecole Polytechnique, Ponts & Chaussées, Ensam Paris, Inra Nancy, Ecole supérieure des mines de Douai, Institut supérieur de béton armé de Marseille (ISBA), Ecole Hassania des travaux publics, Ecole Mohammadia d’ingénieurs, Cycle supérieur de l’Iscae...

Autant de références solides qui confirment le nouveau concept d’autorité lequel repose sur la logique, la caution scientifique, la rationalité, le raisonnement par objectifs, le développement économique, les créations et répartitions rationnelles des richesses, le désenclavement ou encore la transparence et surtout les principes de bonne gouvernance dans les différents territoires et régions. Zineb El Adaoui, Khalid Safir, Mohamed Faouzi... rejoignent ainsi l’administration centrale.

Faouzi, le tout nouveau secrétaire général du ministère de l’Intérieur est un ancien cadre dirigeant de l’ONA. Il a été également inspecteur général de l’administration territoriale. Pour sa part, Khalid Safir assure désormais la direction générale des collectivités locales. Ce lauréat de l’Ecole Polytechnique de Paris a d’abord fait ses preuves en tant que directeur puis secrétaire général au ministère des Finances.

Il a également assuré avec succès le poste de gouverneur de la préfecture d’arrondissements d’El Fida Derb Sultan. Khalid Safir a également assuré le pilotage territorial de la plus grande ville du Maroc (Casablanca) en tant que wali avec le déploiement du Plan d’accélération du développement de la métropole économique.

Gouvernance de Rabat et Casablanca

Parmi les nouveaux walis, Mohamed  Mhidia et  Abdelkébir Zahoud, nommés respectivement wali de Rabat-Salé et de Casablanca-Settat. Deux fonctions hautement stratégiques, puisqu’elles concernent la gouvernance des deux principales villes du Maroc, avec une démographie importante et des projets de développement économique aux multiples enjeux.

La nomination de Mouad Jamai en tant que wali de la région de l’Oriental et gouverneur d’Oujda Angad revêt une extrême importance compte tenu des projets de développement de ce territoire et des chantiers déjà enclenchés dans la région. L’empreinte de Jamai assurera certainement un nouveau décollage de la dynamique d’investissement dans l’Oriental.

Force est de constater que le wali de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma  (Mohamed El Yaakoubi) est maintenu dans ses fonctions. En revanche, Farid Chourak, l’ancien gouverneur des Rhamna, remplace Mohamed Zhar, ex-gouverneur d’Al Hoceïma. Un poste extrêmement sensible compte tenu de la tension qui a duré plus de 7 mois dans le chef-lieu du Rif et l’urgence de l’accélération des chantiers de développement au niveau de cette province.

                                                                                   

zineb_el_adaoui_053.jpg

■ Zineb El Adaoui, la dame de fer
Nommée wali, inspecteur général de l’administration territoriale, Zineb El Adaoui a été membre de la Commission consultative de la régionalisation en 2010, du Conseil national des droits de l’homme en 2011 et de la Haute instance du dialogue national sur la réforme de la justice en 2012. Titulaire d’un diplôme d’études supérieures en sciences économiques, Zineb El Adaoui a auparavant été juge à la Cour des comptes, puis présidente de la Cour régionale des comptes de Rabat. Elle a également été wali de la région du Gharb Chrarda-Béni Hssen et gouverneur de la province de Kénitra, de celle de Souss-Massa et de la préfecture d’Agadir Ida-Outanane. En 2013, El Adaoui a été décorée du Wissam Al Moukafaa Al Watania de Grand officier.

abdelkebir_zahoud_053.jpg

■ Abdelkébir Zahoud: Un politique à la tête de Casablanca
Abdelkébir Zahoud est le nouveau wali de la région de Casablanca-Settat et gouverneur de la préfecture de Casablanca. Diplômé de l’EHTP, Zahoud a été  membre du Bureau national du comité marocain des grands barrages (CNGB), membre président de l’Association marocaine des entreprises de forages (AMEF) et du conseil d’administration de la Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics (FNBTP).
En 2002, cet istiqlalien a été nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, chargé de l’Eau et de l’Environnement, fonction qu’il a exercée jusqu’à fin 2011.

khalid_safir_053.jpg

 

■ Khalid Safir, le polytechnicien de l’Intérieur
Khalid Safir est le nouveau directeur général des collectivités locales. Il a assuré jusque-là les fonctions de wali de la région du Grand Casablanca, puis wali de la région de Casablanca-Settat et gouverneur de la préfecture de Casablanca. Auparavant, il était gouverneur de la préfecture d’arrondissements d’Al-Fida-Mers-Sultan puis gouverneur de la préfecture d’arrondissement de Casa-Anfa.

 

mohamed_mhidia_053.jpg

■ Mohamed Mhidia: Un ancien de l’Equipement à Rabat
Mohamed Mhidia est nommé à la tête de la région de Rabat-Salé-Kénitra. Il a été jusque-là wali de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz en 2010 et de la région de l’Oriental en 2012, puis en 2015. Ce lauréat de l’Ecole nationale supérieure des mines de Douai en France, et de l’Institut supérieur du béton armé (ISBA) de Marseille, a entamé sa carrière au ministère de l’Equipement où il a occupé plusieurs postes de responsabilité. Mhidia a été décoré en 2010 du Wissam du Trône de l’ordre de Chevalier.

mohamed_faouzi_053.jpg

■ Mohamed Faouzi, un SG doublé de super-wali
Mohamed Faouzi est le nouveau wali, secrétaire général du ministère de l’Intérieur. Avant cette nomination, il a été wali, inspecteur général de l’administration territoriale en 2014 et a assuré l’intérim du wali de la région de Drâa–Tafilalet en 2016, puis celui du gouverneur de la province d’Al Hoceïma à partir de mars 2017. Depuis 2004, Faouzi a été, plusieurs fois, nommé gouverneur et wali de différentes régions du Royaume. Il a été décoré en 2007 du Wissam du Trône de l’ordre de Chevalier. Lauréat de l’EMI et titulaire d’un diplôme du cycle supérieur de gestion de l’Iscae, ce natif de Ouezzane a démarré sa carrière en tant que chef de service chez Somifer, pôle mines de l’ONA. En 2001, il prend la tête de SIM Distribution Brasserie-Maroc. Faouzi est aussi l’un des fondateurs de la société de logistique et de distribution, Dislog.

mouad_jamai_053.jpg

■ Mouad Jamaï: Capitaliser sur les acquis d’El Jadida
Mouad Jamai est le nouveau wali de l’Oriental. Jamai était gouverneur de la province d’El Jadida depuis novembre 2010
Auparavant, il a assuré la direction du CRI du Grand Casablanca en 2002 avant d’être nommé en 2005 chargé du secrétariat général de la préfecture de Casablanca.
Diplômes: DESS en informatique de l’Inra de Nancy en 1985 et doctorat en informatique de l’Ensam de Paris.

farid_chourak_053.jpg

 

■ Farid Chourak, de Rhamna à... Al Hoceïma
Chourak était jusque-là gouverneur de la province des Rhamna. Auparavant, il occupait la fonction de directeur du Centre régional d’investissement  (CRI) de la région de l’Oriental. Il doit désormais veiller au développement économique du chef-lieu du Rif et surtout veiller au suivi et contrôle des chantiers enclenchés.
 Diplômes: Doctorat en sciences économiques à l’Université de Lumière-Lyon.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc