Politique

Al Hoceïma la marocaine n’est pas Alep la syrienne!

Par L'Economiste | Edition N°:5040 Le 07/06/2017 | Partager

Des confrontations, avec jets de pierres, entre les forces de l’ordre  et  les jeunes de Imzouren se sont produites vendredi 2 juin 2017. Cette agglomération compte près de 34.000 habitants qui représentent 8,5% de la population de la province d’Al Hoceïma. Ce dérapage est loin de refléter le pacifisme que prônent les manifestants depuis le début du «Hirak » (manifestation) en novembre 2016 dans la capitale du Rif. Les habitants d’Al Hoceïma demeurent convaincus de la légitimité de leurs revendications à l’emploi, à la santé et à l’éducation. La ville et ses policiers ont les nerfs à vif. D’autant plus que les protagonistes sont engagés dans un rapport de force ponctué par une grève générale. Le calme est certes précaire mais l’Etat garde le contrôle. Quoique son approche sécuritaire suscite des réserves comme celle de «L’initiative citoyenne pour le Rif», un collectif national d’universitaires, d’intellectuels et d’acteurs associatifs.

Reportage photos, Abdelmajid BZIOUAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc