Finances-Banques

Le marché en manque de catalyseur

Par Franck FAGNON | Edition N°:5031 Le 25/05/2017 | Partager
awb_031.jpg

Le titre de la première capitalisation bancaire est resté stable à 427 DH sur un volume de 11,5 millions de DH. Sur un an, il a pris 22,35%  contre 14,38% pour l’indice sectoriel

L’indice vedette du marché a du mal à s’extirper de la zone négative depuis quelques jours. Il vient de boucler quatre séances consécutives dans le rouge. A la clôture mercredi, il cède 0,40% à 11.589,66 points. Il affiche une perte annuelle de 0,47%. Le Masi peine à se trouver une tendance depuis la fin des publications des résultats annuels.

Ni le redressement de la croissance économique attendu cette année, ni les prévisions de hausse des bénéfices des sociétés cotées, ni la faiblesse des rendements sur le marché obligataire n’ont réellement poussé les investisseurs à s’intéresser davantage aux actions cotées. En dehors de la fièvre acheteuse sur quelques valeurs vedettes en fin 2016 et en janvier 2017,  le marché ne suscite malheureusement pas un réel intérêt. Cela rend urgent la mise en œuvre de la réforme.

Les échanges sur la place se sont limités à 108 millions de DH dont un volume ridicule de 44 millions de DH sur le marché central. Les valeurs bancaires principalement ont animé ce compartiment. Attijariwafa bank a drainé 11,5 millions de DH. Elle termine à l’équilibre à 427 DH. Fortunes diverses pour BCP qui a cédé 1,87% à 272,75 DH sur un volume de 11,3 millions de DH.

Maroc Telecom complète le podium des valeurs les plus liquides avec un flux de 7 millions de DH. Le cours de la première entreprise du marché s’apprécie de 2,41% à 131,95 DH. Un bloc de 500.000 actions à un prix unitaire de 128,05 DH a transité sur Maroc Telecom.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc