Habillage_leco
Economie

SIAM: Une grande ferme pour 66 pays

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5006 Le 19/04/2017 | Partager
Alpha Condé a inauguré la 12e édition
1.230 exposants et un million de visiteurs attendus
siam_alpha_conde_006.jpg

Hôte de marque de cette 12e édition SIAM, Alpha Condé, qui a subi un gros coup de chaleur à son arrivée au salon, a tout de même réussi à sillonner la gigantesque exposition durant plus de 3 heures. Le président de l’Union Africaine était accompagné de Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture (Ph. YSA)

C’est parti. Meknès a levé le voile, hier, sur le Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM). C’est le président de l’Union Africaine, Alpha Condé, qui a donné le coup d’envoi de cette 12e édition, qui se poursuivra jusqu’au 23 avril. Hier, mardi 18 avril, l’accès au SIAM était ouvert aux exposants, institutionnels et invités VIP.

Le président guinéen, invité d’honneur cette année, ainsi que la délégation d’officiels qui l’accompagne, ont battu le pavé, durant plusieurs heures, afin de s’enquérir des principales nouveautés agricoles, scientifiques et animalières. Tenue sous la thématique «Pour un agrobusiness responsable au service d’une agriculture durable», la vitrine géante de l’agriculture marocaine accueille cette année quelque 1.230 exposants de 66 pays.

Face à ses invités, le Maroc est considéré comme une puissance agricole macro-régionale tant à l’échelle continentale qu’auprès du bassin euro-méditerranéen. Les perspectives du Royaume reposent sur des programmes de mise à niveau et d’aménagement colossaux entrepris dans le cadre du Plan Maroc Vert.

Leur mise en œuvre laisse augurer des mutations sans précédent, dans la mesure où le modèle de développement basé sur l’agriculture familiale est en train d’évoluer au profit de la promotion de l’agro-business et de l’intégration de l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur agro-alimentaire, selon une démarche inclusive permettant l’accès aux marchés des petits exploitants.
 
■ Un voyage à travers les régions
Exhibées au front-office, les 12 régions du Royaume exposent leurs productions agricoles, montrant une diversité et une complémentarité entre le nord et le sud, l’est et l’ouest. Ici, la région Fès-Meknès, à titre d’exemple, met en avant ses produits labellisés telles les amandes d’Aknoul, les figues de Taounate, ou encore l’huile d’olive de Meknès. Dans le stand du Draâ Tafilalet, les dattes constituent le produit le plus convoité d’où le salon des dattes de la province d’Errachidia. Dans le stand de l’Oriental, on présente une sélection d’oranges de Berkane. Bref, le voyage à travers les régions offre une idée globale sur la richesse agricole du territoire national ainsi que les perspectives industrielles de ce secteur. En représentant plus de 16% du PIB et 40% d’emploi, le secteur agroalimentaire reste à fort potentiel.
 
■ Les innovations d’IAM: Une tradition
Chaque année, l’opérateur historique des télécoms présente une innovation à l’occasion du SIAM. Lors de cette édition, IAM propose l’ubérisation du matériel agricole. Selon Brahim Boudaoud, DG de la réglementation d’Itissalat Al Maghrib, l’opérateur propose aux agriculteurs la solution «souk-e.ma», afin de louer le matériel agricole, chercher un profil ou vendre la récolte. Le site permet également d’évaluer les prestations fournies. Il est disponible en version Smartphone (applications mobiles) mais aussi à travers l’offre simplifiée, via texto. Mais qu’en est-il des innovations IAM présentées aux éditions précédentes? «Nos solutions sont une tradition au SIAM. Elles visent à accompagner le secteur. Certaines, comme celle relative à l’humidité des sols et leurs besoins en irrigation, sont très demandées», souligne Boudaoud.
 
■ L’OCP mise sur l’Afrique
L’OCP présente ses derniers fertilisants et ses innovations R&D, à peine conçues à l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P). L’entreprise accorde une attention particulière au développement des capacités de l’Afrique, à travers le projet Agriculture climato-intelligente. Lancé en mai 2016 et fruit d’un partenariat entre l’Université Mohammed VI Polytechnique et l’ONG Climate Interactive, ce projet a pour but de renforcer les capacités des leaders africains face aux changements climatiques et aux négociations autour du climat par la diffusion de la World Climate Simulation. Cette solution interactive de simulation des changements climatiques mondiaux offre un outil d’aide à la décision pour accompagner le développement d’une agriculture résiliente en Afrique et répond à une double ambition: renforcer les capacités des leaders africains face aux changements climatiques et les préparer à participer aux négociations sur le climat, élaborer un outil d’aide à la décision intégrant l’approche d’une agriculture climato-intelligente afin de réduire les émissions des gaz à effet de serre et définir les problématiques les plus urgentes en Afrique. Destinées à accompagner les leaders africains, 65 World Climate Simulations indépendantes ont à ce jour été organisées, ciblant plus de 7.700 bénéficiaires sur le continent. Au total, douze événements de formation ont également été présentés au Maroc, au Kenya, en Éthiopie, au Ghana, en Afrique du Sud, au Nigéria, au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc