×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique Internationale

Ziane: Sorti par l'interview, il revient par le livre

Par L'Economiste | Edition N°:219 Le 29/02/1996 | Partager

"L'homme à abattre"
Najib Bensbia
Editions Média stratégie
112 pages

Un livre, consacré à M. Ziane, vient de paraître et risque de subir les foudres du boycott par ses critiques de l'opposition, de la droite et du gouvernement. Après les interviews, un livre. Pourquoi pas un film!


Moins d'un moins après sa démission fracassante, M. Ziane revient sur la scène politique à travers un livre de 112 pages que lui consacre un de ses anciens attachés de presse, M. Najib Bensbia, "L'homme à abattre". Le titre de l'ouvrage est inspiré du film de Jacques Deray, avec Alain Delon ("Trois hommes à abattre"), et l'auteur, dans un élan de provocation qu'il aurait acquis au contact de M. Ziane, affirme que l'ancien ministre des Droits de l'Homme fut victime d'un complot fomenté à partir du 4 octobre de l'année dernière. Les instigateurs de cette funeste machination seraient une alliance de l'opposition et du gouvernement qui sont parvenus à le faire trébucher.
Ses relations tumultueuses avec l'opposition datent de plus de trente ans. Mais elles ont atteint un point culminant avec la condamnation de M. Noubir El Amaoui à deux ans de prison. Depuis ce procès, M. Ziane est, selon l'auteur, dans la ligne de mire de la gauche qui cherchait à avoir sa peau. "Ziane est alors honni par l'USFP, toute l'opposition suit", écrit-il.

Le gouvernement l'aurait mis en disgrâce le jour où il s'est saisi de dossiers concernant d'autres départements. Si sa prise de position contre la campagne de lutte contre la contrebande a sonné le glas, elle l'aura en revanche placé comme étant "un défenseur inconditionnel du capital et porte-drapeau de la bourgeoisie". Il met dans la bouche de M. Ziane la citation suivante qui serait son programme: "Tu peux jouer avec les étudiants, tu peux jouer avec la police, avec l'armée... mais si tu joues avec la bourgeoisie, elle s'en va".
Mais cette chute de l'ancien ministre a été précipitée par un mauvais sort: la mort de M. Réda Guédira, son beau-père, son chef spirituel et son protecteur.
Cette conjonction de facteurs a poussé l'auteur à dire que l'ancien ministre s'est trompé d'époque.
Cependant, ce qui est frappant réside ailleurs: tout au long de cet ouvrage, l'auteur juge le bilan de l'ancien ministre à l'aune de sa présence médiatique au point d'affirmer qu'il détient le record d'interviews accordées. Le lecteur averti aura compris que ce palmarès est à mettre à l'actif du service de presse et de communication du Ministère dont l'auteur fait partie.
De sa place située dans les coulisses, l'auteur aurait pu édifier ses lecteurs en mettant la lumière sur des aspects restés jusqu'ici obscurs.

En fait, ce livre, facile à lire, est l'expression d'une fascination que ressent l'auteur pour son ex-chef. Une admiration qui annule le recul nécessaire à ce genre d'entreprise. Cette subjectivité fait écrire à l'auteur des affirmations qui restent à vérifier, du genre: "la MAP avait, par instruction du Ministère de la Communication interposée, cessé de faire écho aux activités du ministre et de son Ministère." Il a de M. Ziane une vision démoniaque qui se trouve illustrée par cette phrase lapidaire: "Quand on l'enterre, il surgit des entrailles de l'obscur". Par l'explication jaillit la lumière.
Outre les coquilles gênantes par leur répétition, des fautes de syntaxe émaillent le texte au point que certains passages prennent l'allure d'un langage parlé. En dépit de ces contre-performances mises sur le compte de la précipitation, l'auteur a le mérite d'avoir osé écrire un livre dans un genre rare et dans un temps record sur un sujet qui a marqué l'actualité récente.

Mohamed CHAOUI.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc