×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Wafabank «met à niveau» son bilan

Par L'Economiste | Edition N°:1721 Le 09/03/2004 | Partager

. 991 millions de DH de provisions pour assainir les comptes. Un résultat net en bas de ligne de 399 millions de DHRécemment reprise par BCM, Wafabank a dû passer ses comptes à la paille de fer pour réussir un rapprochement qui se veut créateur de valeur. Lourdement influencé par l'importance des provisions constituées pour couvrir les créances clientèle en souffrance, Wafabank présente pour 2003 un résultat en bas de ligne de 398,8 millions de DH. Ainsi, Khalid Oudghiri, PDG de BCM, a de nouveau réclamé le droit de repartir avec une structure financière solide, surtout transparente. Le communiqué du conseil d'administration, réuni le vendredi 5 mars, souligne que la banque a procédé à une mise à niveau de son bilan, qui s'est traduite par une dotation nette des reprises de provisions de 991 millions de DH, dont 749 millions pour couvrir les créances clientèle en souffrance. Rappelons que pour son premier exercice à la BCM, Oudghiri avait constitué des provisions de près de 1,2 milliard de DH, portant ainsi le taux de couverture du risque à 71,5%. Au 31 décembre 2002, le résultat net de la première banque privée du Royaume s'était établi à 27,6 millions de DH contre 800 millions en 2001. Le nouvel acquéreur de Wafabank procède à la constitution d'aussi importantes provisions pour ne pas plomber ses propres comptes. Ainsi, les comptes présentés par Wafabank au terme de 2003 n'ont pas surpris le marché, qui s'attendait à un résultat moins catastrophique que celui affiché. Le taux de couverture des créances en souffrance est passé de 68,7% à 75,7, mettant ainsi Wafabank en conformité avec la législation de BAM en matière des règles de provisionnement. L'assainissement du bilan de Wafabank ne fragilise cependant pas ses finances. Son conseil d'administration relève dans son communiqué que “malgré cet effort important de provisionnement, l'assise financière de la banque demeure confortable, avec des fonds propres totalisant 3,1 milliards de DH”. Le PNB (produit net bancaire), en évolution continue depuis 2001, se situe pour 2003 à 1,68 milliard de DH, soit 1,5% de plus qu'en 2002. Le résultat brut d'exploitation recule pour sa part de 22%, à près de 610 millions de DH. Cette contre-performance de l'exploitation s'explique par la comptabilisation d'éléments exceptionnels. Les charges générales d'exploitation s'inscrivent en effet en hausse de près de 16%, à 995,8 millions de DH. Le conseil d'administration, réuni le vendredi 5 mars, a décidé de proposer à l'assemblée générale ordinaire de ne pas distribuer de dividende au titre de cet exercice. Le dividende distribué pour l'année 2002 était de 27 DH. Malgré cette contre-performance, l'avenir de Wafabank en 2004 réside dans sa fusion avec BCM. Cette dernière devra lancer en ce mois même ses offres publiques d'achat et d'échange (OPA & OPE) pour atteindre 100% du capital de Wafabank. Aussi le PDG de BCM projette-t-il de présenter des comptes consolidés pour 2004.


Coussin de sécurité

Les indicateurs d'activité de Wafabank se sont améliorés sur l'année 2003. Les dépôts ont enregistré une évolution de près de 6,4% à 32,3 milliards de DH, une performance tirée par la hausse des comptes chèques de près de 19%. La part de marché de Wafabank dans les dépôts s'établit à près de 14%. Elle bénéficie ainsi d'un coussin de sécurité financière confortable: la part des dépôts non rémunérés dans la structure globale des dépôts est de 63,5%. Avec une part de marché dépassant les 12%, les crédits clientèle se situent, quant à eux, à 19,2 milliards de DH, en évolution de près de 6% par rapport à 2002.Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc