×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Les small caps conseillées par CFG Gestion

Par L'Economiste | Edition N°:1721 Le 09/03/2004 | Partager

. La société de gestion dispose d'un fonds entièrement investi par ces petites capitalisations. Les 25 valeurs les plus petites de la place représentent 5% de la capitalisation globaleNé d'un outil de diversification des gérants, le concept des small caps (petites capitalisations) se fraye lentement un chemin dans l'esprit des gestionnaires nationaux. “A aujourd'hui, il reste encore peu utilisé”, estime Hélène Renaud, directeur de CFG Gestion. La société de gestion est d'ailleurs la première à s'intéresser au potentiel des petites capitalisations. Elle dispose d'un fonds investi exclusivement dans les small caps et qui est CFG Emergence (le seul à ce jour au niveau du marché). Il est constitué de valeurs parmi les 25 plus petites capitalisations de la place (une capitalisation boursière inférieure à 650 millions de DH). Ces 25 valeurs représentent 5% de la capitalisation totale. “Elles sont plus volatiles, moins corrélées au marché, moins liquides et leur cycle d'évolution est décalé par rapport au marché”, est-il expliqué du côté de CFG Gestion. Elles offrent aussi des niveaux de valorisation attractifs en termes de Dividend/Yield (5,3% contre 3,4% pour le marché). D'où l'intérêt pour les investisseurs de les inclure dans leurs portefeuilles, à condition toutefois que ce soit fait par l'intermédiaire d'un professionnel. “Leurs disparités et leur faible liquidité rendent ces placements risqués pour un investisseur non professionnel”, indique Sébastien Henin, gérant action au sein de CFG Gestion. Le fait que plus d'un tiers des small caps ne traitent qu'une séance sur deux illustre parfaitement leur faible liquidité. De plus, les écarts de prix sont élevés entre l'offre et la demande, souvent supérieurs à 5%, contre seulement 2% pour le reste du marché. Mais le jeu en vaut bien la chandelle et l'investissement en small caps est très attractif d'autant plus que depuis plus de 20 mois, le marché s'inscrit dans un trend haussier. Ainsi, CFG Emergence réalise sur un an glissant une performance de +46,5% et sur deux ans glissants de +64,9%. “Ce changement de tendance s'explique par un retour de confiance des investisseurs dans un climat de reprise de croissance et ce dans un marché qui semblait avoir atteint des niveaux planchers”, estime Samar Rharbaoui, directeur des Investissements à CFG Gestion. Ce mouvement devrait, selon les gestionnaires de CFG Gestion, se poursuivre en 2004, compte tenu de la bonne orientation du marché ainsi que d'un probable afflux de liquidités, créé notamment par le retour progressif des investisseurs particuliers. Mais le risque de bulle n'est pas à écarter si cet afflux ne nourrit pas l'activité économique (nouvelles introductions.)En conclusion, les gestionnaires de CFG Gestion estiment qu'aujourd'hui, la hiérarchie des placements est respectée, les rendements attendus sur le marché actions sont supérieurs à ceux du marché obligataire. A leur tour supérieurs à ceux du marché monétaire.Pour un placement moyen terme, le placement action se justifie, la prise de risque étant rémunérée. “Dans cette optique, CFG Emergence constitue un bon outil de diversification action”.Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc