×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Une décennie pour l'Education

Par L'Economiste | Edition N°:821 Le 31/07/2000 | Partager

• Dans son Discours, le Souverain a rappelé le nouveau concept d'autorité selon lequel l'Etat doit veiller sur les libertés individuelles et collectives• Sa Majesté le Roi propose de réformer le CCDH dans sa composition et ses attributions• L'éducation, deuxième priorité après l'intégrité territorialeCHAQUE époque a ses hommes et ses femmes, mais aussi ses propres institutions. C'est sur une nouvelle note de réformes que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a prononcé son Discours du Trône, hier dimanche. En effet, il est important pour le Souverain d'accélérer le processus de réformes pour donner un nouvel élan économique et social au pays. Le Maroc pourra ainsi aborder le troisième millénaire, tout en étant le mieux aguerri possible pour pouvoir s'inscrire dans la marche du siècle. Pour ce faire, le Souverain a mis l'accent sur la solidarité sociale rappelant que depuis son intronisation, de nombreuses actions ont été menées en faveur des couches sociales les plus démunies. Un développement global ne peut se faire sans l'intégration des pauvres. Il s'agit de même d'intégrer toutes les régions dans le processus de développement. Il y a lieu donc d'accélérer les réformes concernant les collectivités locales. Ces institutions seront dotées de nouveaux textes et d'un nouveau code électoral pour qu'elles puissent jouer pleinement leur rôle, a ajouté le Souverain. Il est temps de créer des conseils régionaux et provinciaux transparents et autonomes aussi bien au niveau de la gestion que sur le plan financier. Selon le Souverain, ces conseils ne doivent plus avoir de lien de dépendance avec l'Etat. Les collectivités doivent avoir une relation de partenariat avec l'Administration centrale, mais aussi des partenariats avec le privé et les institutions non gouvernementales. Dans le même sens, SM le Roi a rappelé la nouvelle conception de l'autorité qu'il a prônée depuis son intronisation, laquelle est basée sur la bonne gestion des affaires publiques, mais aussi sur la garantie des libertés individuelles. Ce changement avait été ressenti il y a quelques mois déjà à travers le mouvement des nominations de nouveaux gouverneurs. Les responsables de l'autorité sont aussi appelés à traiter plus concrètement, régulièrement et sur le terrain des différents problèmes ayant trait à l'initiative privée.Côté droits de l'Homme, le Souverain n'a pas manqué de rappeler le rôle joué par le Conseil Consultatif des Droits de l'Homme. Ce rôle n'empêche pas de réformer le Dahir organisant le Conseil. L'objectif est de donner à cette institution une nouvelle composition, de nouvelles attributions ainsi qu'une nouvelle méthodologie de travail. Il y a lieu aussi d'accélérer le processus d'indemnisation. Le Souverain veut définitivement clore ce dossier et ouvrir une nouvelle page.Dans son Discours, Sa Majesté a accordé une large place à la réforme de l'enseignement et de l'éducation. Cette réforme constitue la deuxième priorité nationale après l'intégrité territoriale. Le message de SM le Roi a été bien clair: La dignité se perd davantage dans l'analphabétisme que dans la pauvreté. Chaque citoyen a droit à une éducation qui favorise la création et l'innovation. C'est la source de tout développement socio-économique. La Charte nationale qui a été renommée Charte de l'Education contient des dispositions pour mettre en oeuvre les actions nécessaires. Objectif: réduire de manière significative d'ici 2010 le taux d'analphabétisme. Cette mission doit mobiliser l'ensemble des acteurs. La réforme de l'éducation ne peut s'effectuer qu'avec des institutions performantes et l'amélioration des conditions des enseignants. Sur ce registre, le Souverain a donné ses instructions pour la création de la Fondation Mohammed VI des OEuvres Sociales des Enseignants. Cette institution est appelée à créer les conditions nécessaires pour l'épanouissement de 250.000 membres de la famille des enseignants de l'éducation, notamment dans le domaine de l'habitat, la santé, le loisir, l'assurance et la retraite. Le Souverain a donné également ses instructions au gouvernement, l'invitant à accélérer la mise en oeuvre des dispositions de la Charte et à attribuer les moyens nécessaires à son application.Par ailleurs, Il a réitéré sa volonté pour la création d'une instance dont la mission est de garantir le respect de la liberté et de la déontologie dans les domaines de l'information et la communication. Son objectif est de veiller à l'équilibre entre les aspects politiques, sociaux, culturels et économiques, mais à condition de protéger l'intérêt public. Le Conseil doit également se prononcer sur les demandes formulées par les différentes autorités. Il peut proposer des adaptations nécessaires en matière de respect de la souveraineté culturelle, les outils de gouvernance, les services de base et d'accessibilité. Ses membres doivent arbitrer entre les considérations politiques et socioculturelles.H. R. & M. D.


Grâce Royale au profit de 899 personnesA l'occasion de la Fête du Trône, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a accordé sa grâce Royale au profit de 899 personnes, dont certaines sont en détention et d'autres en liberté. Selon un communiqué du Ministère de la Justice, 574 personnes ont bénéficié de la grâce totale sur le reliquat de la peine d'emprisonnement ou de réclusion. Pour 250 autres détenus, la grâce Royale porte sur la remise de la peine d'emprisonnement ou de réclusion. D a été également décidé de la commutation de la peine perpétuelle en peine à temps au profit de 4 détenus. La liste comprend aussi la grâce totale sur la peine d'emprisonnement avec maintien de l'amende au profit de 22 prisonniers, la grâce de la peine d'emprisonnement ou de son reliquat au profit de 6 détenus, la grâce de la peine d'emprisonnement et d'amende au profit de 5 autres, ainsi que la grâce de la peine d'amende au profit de 38 personnes.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc