×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Une chambre professionnelle pour le tourisme?

    Par L'Economiste | Edition N°:465 Le 17/03/1999 | Partager

    · Le projet émane d'un groupe de parlementaires RNI

    · Les GRIT directement menacés

    · Risque d'érosion d'une partie de la base des CCIS

    Après les GRIT (groupements régionaux d'intérêt touristique), pourquoi pas une chambre professionnelle du tourisme? C'est le projet qui anime actuellement les débats dans les milieux professionnels. Il est appuyé politiquement par un groupe d'élus du RNI (Rassemblement National des Indépendants) au Parlement, initiateurs du projet. L'idée consiste à créer une chambre à l'échelle nationale, avec une déclinaison régionale sous forme de chambres locales. Selon ses promoteurs, le pays serait divisé en quatre régions: Marrakech, Agadir et le Sahara, Casablanca et le Centre et enfin, la région Nord. La Chambre fonctionnerait sur les mêmes principes que les autres chambres professionnelles. Le projet de statut a été calqué sur celui des chambres de la pêche.

    Calculs politiciens


    Dans l'ensemble, l'initiative est bien accueillie dans la profession: "C'est une bonne chose", explique M. Mohamed Benamour, président de la Fédération du Tourisme à la CGEM. "A l'image de la pêche, de l'agriculture et de l'artisanat, cette structure permettra au tourisme d'affiner sa représentativité". Il est bon d'avoir une famille de représentations", renchérit M. Jalil Benabbès-Taârji, président de l'Association de l'Industrie Hôtelière (AIH) de Marrakech.
    Même son de cloche auprès de M. Rachid Aissaoui, président de la Fédération Nationale de l'Industrie Hôtelière (FNIH) pour qui cette chambre permettra au secteur de faire entendre directement son point de vue au Parlement. Les professionnels minimisent le risque de cannibalisation avec les structures associatives existantes: "Cette chambre ne se substituera à aucune organisation; l'agriculture a bien une Fédération, cela n'empêche pas qu'il y ait des chambres d'agriculture", argue-t-il. Si le projet se concrétisait, ce seraient les fameux groupements d'intérêt touristique qui seraient alors menacés. Plus de trois ans après leur création, ils ne sont toujours pas dotés d'un statut-type.

    L'efficacité de ces associations censées fédérer opérateurs privés, pouvoirs publics, collectivités locales et entreprises publiques impliquées dans le tourisme est discutable. A l'exception d'Agadir où les professionnels ont mis en sourdine leurs rivalités, dans les autres régions la mayonnaise n'a pas pris.
    Quelques voix apportent cependant un bémol, à l'image de Moulay Hassan El Ouafi, vice-président de la CCIS de Marrakech plus que réservé sur le projet: "A quoi servira une telle chambre, si ce n'est de transférer la configuration des GRIT dans une autre structure? Il y voit même des calculs politiciens: "Après les GRIT lancés par l'Union Constitutionnelle, voici la Chambre du RNI". Bien évidemment, les CCIS (Chambres de Commerce d'Industrie et de Services) ne voient pas d'un bon oeil l'avènement d'une nouvelle chambre professionnelle. Car c'est une partie de leurs bases, et donc des cotisants qui s'en iront, aggravant au passage leurs difficultés financières.


    Les impôts communaux sur la table


    Une délégation de la Fédération Hôtelière vient de rencontrer le directeur général des Collectivités Locales du Ministère de l'Intérieur.
    Au menu de la réunion, des propositions portant sur l'harmonisation et la simplification de la fiscalité communale. Sont incriminées notamment les différences de taux qui vont du simple au double dans une même ville et la cascade de taxes qui frappent les prestations hôtelières.

    Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc