×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Transport et logistique : Le SITMAP démarre au ralenti

    Par L'Economiste | Edition N°:231 Le 23/05/1996 | Partager


    Ouverture plutôt calme pour le Sitmap qui se tient du 21 au 24 mai à Casablanca. La manifestation est marquée par l'absence des transporteurs maritimes et de quelques grandes firmes de l'automobile.

    L'ombre du SIAM planait sur le SITMAP (Salon International du Transport de la Marchandise, des Personnes et de la Logistique) qui a ouvert ses portes le mardi 21 mai à Casablanca. Le rapprochement de deux manifestations augmente les risques de comparaison, d'autant plus qu'une partie des firmes présentes avaient déjà pris part au Salon de l'Auto. L'observateur remarquera l'absence de quelques poids lourds parmi les fournisseurs du secteur, notamment Volvo et Berliet pour ne citer que ces deux exemples. En revanche, les fabricants de pneumatiques sont venus en force. Les deux multinationales General Tire et GoodYear occupent des surfaces importantes. Selon M. Aziz Talbaoui, directeur des ventes de l'équipement en première monte chez General Tire, l'objectif est de "se rapprocher des utilisateurs finaux de produits de la société et recentrer la gamme poids-lourd sur sa cible". Ce forcing auprès des professionnels du transport intervient au moment où la demande sur le segment des véhicules de tourisme flambe. Grâce à la bonne tenue de la voiture économique, les usines de la multinationale tournent à plein. General Tire prévoit une augmentation de 70% du marché de la première monte pour l'année en cours.
    Le Sitmap a également attiré des carrossiers venus présenter la gamme de leurs produits: carrosseries de tourisme, cars de lignes et autobus, bennes basculantes de semi-remorques et remorques, bennes à ordures ménagères, équipements frigorifiques. A l'occasion du salon, la société Rebel présentait en grande première une citerne de transport des hydrocarbures. Elle fabrique également des camions de sécurité qui "escortent" les remorques de transport de carburants. Rebel est une joint-venture entre Stroc Industrie (spécialisée dans la chaudronnerie dans le domaine des hydrocarbures) et le bureau d'études ECCR-France.
    Côté transporteurs routiers, la CTM-LN, qui appuie sur les pédales publicitaires de ses promotions tarifaires sur la capitale française, veut faire découvrir la diversité de son activité au public. Dans la soute des bagages du transporteur, l'ouverture prochaine de la ligne Casablanca-Francfort dès le mois de juin. Du matériel de sécurité pour les véhicules utilitaires est également exposé. Les deux distributeurs de tachygraphes : Sécurité Accessoires et SCRM sont venus prospecter de nouveaux clients et faire des démonstrations de fonctionnement du "mouchard".

    Train promo


    Pour sa part, l'ONCF (Office National des Chemins de Fer) vante les mérites de ses carnets à coupons. Ce produit vise particulièrement la clientèle des sociétés et des administrations. A l'achat d'un paquet de 50 coupons, l'Office offre jusqu'à 25% de réduction sur le prix. Le célèbre train promo est aussi à l'honneur dans le stand des cheminots.
    Autre absence de marque, le secteur maritime dont la participation se limite en tout et pour tout à la seule présence de l'Odep. Exit donc les Comanav, Marphocéan et les autres. Manifestement, la vingtaine de sociétés opérant dans la marine marchande n'ont pas jugé utile d'être représentés au salon. Si l'on s'en réfère à l'affluence de la journée d'inauguration, l'ouverture du Salon aura été plutôt "décevante". Quant à la présence étrangère, elle s'est limitée au stand du Consulat britannique venu promouvoir les firmes anglaises.

    Face à face


    A l'entrée du salon, le visiteur anonyme sera frappé d'emblée par la disposition des stands des compagnies aériennes: Air Liberté et Royal Air Maroc se font face. La symbolique est grande, assure M. Saïd Mouhid, le directeur Maroc d'Air Liberté. Selon lui, "la participation d'Air Liberté au Sitmap est une preuve de la volonté de la compagnie de s'impliquer dans le développement du transport au Maroc. Elle offre en plus une possibilité d'ouverture sur le cargo et le fret".
    Depuis début avril, date de son premier vol sur Casa-Paris, la compagnie parisienne enregistre un engouement extraordinaire, confie M. Mouhid. En l'espace de deux mois, 6.100 personnes ont choisi de voyager par Air Liberté pour leur déplacement dans la capitale française. Le transporteur, qui bénéficie incontestablement d'un important capital-image dans le public, remplit ses avions à hauteur de 90%, de même qu'il a réussi à fidéliser un noyau de clients. Plusieurs d'entre-eux sont revenus plus de quatre fois vers la compagnie.
    Dans le cadre du salon, une série de conférences seront animées sur les transports routiers et ferroviaires.

    Mohamed BENABID & Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc