×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Transport aérien: Hausse des pertes pour 2010

    Par L'Economiste | Edition N°:3171 Le 16/12/2009 | Partager

    . 49 milliards de dollars envolés en une décennieL’ASSOCIATION internationale du transport aérien (IATA) a revu à la hausse ses prévisions de pertes des compagnies aériennes pour 2010, à 5,6 milliards de dollars contre 3,8 milliards de dollars anticipés précédemment. Pour 2009, IATA, qui représente environ 230 compagnies aériennes, soit 93% du trafic aérien international, a laissé son pronostic inchangé à une perte de 11 milliards de dollars. «Nous sommes en train de terminer une annus horribilis qui achève une decennis horribilis. Entre 2000 et 2009, les compagnies aériennes ont perdu 49,1 milliards de dollars, soit une moyenne de 5 milliards de dollars par an», a déclaré Giovanni Bisignani, directeur général d’IATA, lors d’une conférence de presse à Genève. «Le pire est probablement derrière nous», a estimé Bisignani. En 2010, le chiffre d’affaires des compagnies aériennes devrait croître de 4,9% à 478 milliards de dollars comparé à 2009. Mais ceci est clairement en dessous des revenus de 2008 qui s’élevaient à 535 milliards de dollars. «Pour 2010, certaines données statistiques clés vont dans la bonne direction. La demande va probablement continuer à s’améliorer et les compagnies aériennes devraient réduire leurs coûts unitaires hors carburant de 1,3%», a-t-il dit. Le trafic aérien de passagers devrait croître de 4,5% en 2010, après un déclin de 4,1% en 2009. Pour le fret, durement affecté par la crise du commerce mondial, IATA s’attend à une amélioration plus sensible: une hausse de 7% du trafic en 2010, contre un recul de 13% en 2009. «Mais le prix du kérosène augmente et les recettes unitaires sont un désastre continu», a ajouté Bisignani. Pour 2010, IATA table sur un prix moyen du baril à 75 dollars, en hausse par rapport à 2009 où il était de 61,8 dollars.Pour l’année en cours, la recette unitaire par passager et par marchandise a dégringolé respectivement de 12% et 15%. La recette unitaire du cargo devrait augmenter de 0,9% en 2010, mais celle par passager ne devrait pas s’améliorer de son «niveau extraordinairement bas», estime IATA. Deux raisons à cela, selon l’Organisation: un excès d’avions sur le marché par rapport à la demande et la réduction des budgets des voyages d’affaires, les passagers les plus lucratifs. Pour faire face aux difficultés du secteur aérien, «nous avons besoin de réduire le coût du travail», a estimé l’économiste en chef d’IATA, Brian Pearce.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc