×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
Economie

Tanger-Tétouan: Le conseil de la Région se serre la ceinture

Par L'Economiste | Edition N°:2887 Le 23/10/2008 | Partager

. Budget: pas de hausse notable en 2009 . Un excédent de 41 millions de DHPas d’évolution au niveau du budget de la Région Tanger-Tétouan. En effet, les recettes prévues dans le cadre du budget au titre de l’année 2009 s’élèvent à seulement 70 millions de DH, soit un montant équivalent à celui prévu dans le budget 2008. Ventilées par nature, les recettes de la Région proviennent en grande partie du reversement par l’Etat d’une part de la taxe sur les contrats d’assurance, de l’impôt sur le revenu et de l’impôt sur les sociétés. A eux trois, ils cumulent 50% du montant des recettes de la Région en atteignant quelque 34 millions de DH. En outre, 20 millions de DH proviennent de la taxe sur les services portuaires alors que 8 millions proviennent de la taxe sur les services communaux. Selon le conseil, ces montants sont à la limite théorique de ce que peut attendre la Région en matière de transferts des autorités centrales et il serait difficile «d’attendre plus de l’Etat». Déjà au niveau des transferts réellement décaissés, le montant a atteint les 21 millions de DH au 20 septembre dernier, soit moins du tiers du montant à encaisser. Au niveau des dépenses, le budget reste austère et ne prévoit pas d’augmentation des décaissements. Peu de changements sont ainsi prévus, à l’exception de la dotation d’une rubrique pour l’entretien des bâtiments, en l’occurrence le nouveau siège de la Région, qui passe de 100.000 à 300.000 DH. De même, le conseil de la Région, confiant dans leur caractère promotionnel, a prévu des dotations spéciales pour financer sa participation aux Salons de l’Agriculture de Meknès et du cheval d’El Jadida. Le montant dédié est de 750.000 DH. L’excédent budgétaire prévu est de 41 millions de DH, soit un million de DH de plus que celui réalisé en 2008. Le conseil de la Région, réuni en session ordinaire la semaine dernière, a décidé de le réaffecter. Ainsi, 30 millions de DH devront couvrir les participations de la Région dans le cadre des différents programmes de réaménagement urbain à sa charge. 6 millions de DH seront affectés au financement du programme des routes rurales, entre autres. Au moins cette année, les élus du conseil régional semblent avoir les idées claires en ce qui concerne la réaffectation de l’excédent. Il était devenu traditionnel de voir la discussion de son affectation renvoyée à la session de janvier.


Un excédent virtuel

L’excédent du budget de la Région n’est pas réel. En fait, il s’agit d’un excédent prévisionnel, qui ne peut pas être affecté à cause de l’absence de rubriques nécessaires. En 2008, il s’est élevé à 40 millions de DH, soit une progression de 5% par rapport à l’année précédente. La Région a réussi à faire contrôler cet excédent qui dépassait les 42 millions de DH en 2005. Son montant a gonflé rapidement durant la période 2000-2005, une période où les textes régissant les finances des régions étaient encore embryonnaires.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc