×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie

«Aller au-delà de l’industrie»
Entretien avec Saâd Benabdellah, DG du CMPE

Par L'Economiste | Edition N°:2887 Le 23/10/2008 | Partager

. Axes de travail: promotion, marketing direct, volet politique . L’adhésion au Moving Morocco est totale- L’Economiste: Quel est le rôle du CMPE dans Arabia Expo? - Saâd Benabdellah: Le CMPE a été mandaté par le ministère du Commerce extérieur pour l’organisation de la première édition Arabia Expo de Moscou, en collaboration avec le Conseil d’affaires maroco-russe. Le challenge était de taille d’autant plus que 20 grands pays arabes sont présents. Il fallait par conséquent démarquer le label Maroc. - Est-ce la raison du slogan Moving Morocco? - Oui. C’est un travail mené en collaboration avec la CGEM pour bien positionner le Maroc en Russie à travers ce Salon. Après évaluation, il nous a semblé qu’il serait judicieux de ne pas se limiter à promouvoir le seul secteur industriel, mais à intégrer le tourisme et l’artisanat. Pour cela, nous avons fait appel à toutes les institutions et organisme de l’Etat, notamment les trois agences de développement régionales, l’ONMT et la Maison de l’artisanat. Nous avons également sollicité la participation de toutes les associations professionnelles (l’Amith, la Fedic, l’Apebi)… que le marché russe pourrait intéresser. Par ailleurs, Moving Morocco est la traduction de Maroc en mouvement. Pour la petite anecdote, nous nous sommes inspirés de l’opération Maroc-Hexagone, menée dans toutes les régions françaises pendant ces trois dernières années. - Quel enseignement peut-on tirer de tout cet investissement humain, matériel et financier au premier jour de l’ouverture du Salon?- Sur le plan qualitatif, le profil des entreprises de tous les secteurs porteurs et institutions ayant adhéré à ce projet, grâce à la CGEM, en dit long. La venue sur le stand marocain de l’ex-premier ministre russe, Yevguéni Primakov, avec une dizaine de personnalités russes, a donné une grande visibilité et a permis une bonne couverture presse.Quantitativement, il est question de considérer les 3 cycles de travail conçus pour un impact plus important de la participation du Maroc à ce Salon: la promotion (la communication faite autour de la présence marocaine), le marketing direct (les rendez-vous B to B programmés) et le volet politique, qui a été assuré par le ministre du Commerce extérieur, à travers ses différents entretiens avec des officiels russes et arabes présents au Salon. Propos recueillis par Bachir THIAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc