×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tanger : La formation touristique se renforce

Par L'Economiste | Edition N°:2327 Le 26/07/2006 | Partager

. Le système LMD à l’Institut supérieur de tourisme dès l’année prochaine. 550 millions de DH dédié au perfectionnement des formateurs C’est une réforme en profondeur du système de formation que le ministère du Tourisme vient de boucler. Et c’est l’Institut supérieur international du tourisme de Tanger (ISITT) qui en est le fer de lance. L’Institut qui s’est vu attribuer le rôle d’établissement d’excellence vient de fêter sa 33e promotion. Il est spécialisé dans la formation de cadres pour l’encadrement, notamment dans l’hôtellerie et les nouveaux métiers destinés à accompagner les projets du plan Azur (golfs et palais de congrès par exemple). De fait, la formation a été totalement revue afin de l’accorder au système LMD (licence, mastère, doctorat). Désormais, le cursus sera de cinq ans au lieu de quatre actuellement. «Cette réforme vise à doter le secteur des ressources humaines nécessaires à la réalisation de la vision 2010», souligne Adil Douiri, ministre du Tourisme lors de la cérémonie de fin d’année de l’Isitt. Pour Douiri, le calcul est simple : l’objectif de 160.000 lits supplémentaires au niveau national suppose la création conjointe de 80.000 emplois directs et 320.000 postes indirects dans le secteur durant la décennie 2001-2010. La formation dans ce sens est primordiale afin de réussir le programme. Au sein de l’Institut, outre une réforme de fond, il faut aussi noter une nette augmentation des effectifs formés. En effet, le nombre de cadres formés au sein de l’Isitt a pratiquement doublé en moins de cinq ans pour passer, lors de cette promotion, à 258 lauréats. Et 310 candidats ont réussi le concours d’entrée pour l’année 2006-2007. Par ailleurs, le ministère de tutelle annonce la mise en place d’une nouvelle approche dite «par compétences». Le programme sera conçu dès le départ avec les professionnels afin d’avoir une meilleure adéquation entre les formations et les besoins. La première promotion formée dans l’école hôtelière de Marrakech suivant cette nouvelle approche a été présentée lors des dernières Assises internationales du tourisme à Tanger (cf. www.leconomiste.com). Les autres écoles suivent dans la même lignée. Enfin, le perfectionnement des formateurs se poursuit depuis deux ans grâce à un programme de coopération avec la France, le Canada et l’Allemagne. Programme qui représente un investissement de 550 millions de DH.


Haut niveau

Abdelhaq Mohtaj, le directeur de l’Isitt, est satisfait. Avec un taux de réussite de près de 97% (99% dans le deuxième cycle), il y a de quoi être fier. Des résultats qui positionnent l’Institut à un haut niveau d’excellence. Créé en 1987, ce dernier fait aujourd’hui partie des centres de formation de haut niveau de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Il forme des cadres en gestion hôtelière et entreprises touristiques, et techniques d’accueil. Il dispose aussi d’une section pédagogique pour la formation initiale des formateurs. Le caractère global et polyvalent de la formation des lauréats en fait un riche vivier de compétences non seulement pour les entreprises du secteur touristique mais aussi pour les finances et services.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc