×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Immobilier: Un nouveau produit pour petits épargnants

Par L'Economiste | Edition N°:2327 Le 26/07/2006 | Partager

. Objectif: mobiliser l’épargne vers la promotion immobilière . Wafa Immobilier et le CIH accompagnent l’opérationLes petits épargnants auront leur produit immobilier. Il porte le nom de Dar Lakbira et vient d’être lancé par le holding d’aménagement Al Omrane, premier promoteur immobilier public. Sa finalité est d’orienter et mobiliser l’épargne individuelle vers la promotion immobilière, mais aussi l’encouragement des PME spécialisées dans le secteur. Son annonce officielle a eu lieu hier à Rabat, lors d’une conférence de presse. En clair, il s’agit de permettre à deux ou plusieurs personnes, disposant chacun d’une épargne -insuffisante à l’accès au logement- de se regrouper en vue d’accéder en groupe à des lots de terrain mobilisés à cet effet à des prix préférentiels. «nombreux sont les Marocains à disposer d’une petite épargne. Mais celle-ci ne suffit pas à l’acquisition d’un logement. En permettant à ces catégories de se regrouper dans le cadre de Dar Lakbira, nous atteignons deux objectifs. Il s’agit d’abord de faciliter l’accès à l’habitat et, ensuite, de dynamiser l’offre. Ceci, en faisant converger une capacité d’épargne, aussi minime soit-elle, avec un produit immobilier adapté», explique Nabil El Kerdoudi membre du directoire d’Al Omrane en charge du pôle ressources.L’opération devra concerner quelque 31 villes et localité au Maroc. Elle vise la création de 30.000 unités. Le but est de pérenniser la politique des 100.000 logements par année, objet d’un engagement gouvernemental, tout en valorisant la réserve foncière mobilisée par l’Etat. Les promoteurs intéressés bénéficieront de lots mis à leur disposition par Al Omrane et les Eracs. Ils devront respecter des clauses de valorisation avec des délais précis de réalisation, allant de 15 à 36 mois. Et pour cause, Dar Lakbira est aussi limité dans le temps que visant à répondre à un besoin immédiat.Sa particularité est qu’il constitue un moyen d’accompagner les promoteurs déjà en exercice, mais aussi un facteur à même d’encourager d’autres à se lancer dans le secteur. Ces opérateurs disposeront d’un foncier épuré, avec des conditions avantageuses (facilités de paiements, allègement des procédures administratives et d’obtention d’autorisations). «Notre objectif est de contribuer à l’émergence d’une nouvelle génération de promoteurs immobiliers pour regénérer la profession et dynamiser la production de logements, notamment sociaux», explique Kerdoudi. Aucun seuil n’a été fixé. Le produit se veut adaptable et taillé à la mesure des capacités, et ambitions, des bénéficiaires potentiels. Deux institutions financières se sont déjà déclarées prédisposées à accompagner cette nouvelle tendance. Il s’agit de Wafa Immobilier et du CIH. Mais ce sera aux épargnants d’orienter leurs banques vers l’accompagnement de ce produit. Pour vulgariser le concept de Dar Lakbira, une campagne de communication sera lancée par le Holding dans les prochains jours.


Ambition

Le programme Dar Lakbira entre dans le cadre de la stratégie 2004-2007 d’Al Omrane. Celle-ci vise, notamment, la mobilisation de 6 milliards de DH d’épargne privée et des investissements de l’ordre de 10 milliards de DH. Fruit de la fusion-absorption entre trois acteurs publics de l’habitat (ANHI, la Snec et Attacharouk) et regroupant des effectifs de 1.200 personnes, Al Omrane prépare un nouveau tournant. Une autre étape de développement de cet acteur est en gestation. Ceci, par la création de sociétés régionales filiales où seront intégrés les Eracs. En attendant, et avec quelque 4,7 milliards de DH d’investissements en 2005 (le double de ce qui se faisait auparavant), les entreprises publiques de l’habitat se placent au deuxième rang des investisseurs publics.Tarik QATTAB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc