×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Microcrédit: Un fonds de refinancement avant la fin de l’année

Par L'Economiste | Edition N°:2327 Le 26/07/2006 | Partager

. Relèvement du montant de crédit de 30 à 50.000 DH. Un plan comptable pour les associations de microcréditLe relèvement du montant maximum du microcrédit de 30.000 à 50.000 DH a été la décision-phare du conseil consultatif du microcrédit, présidé hier par Fathallah Oualalou, ministre des Finances et de la Privatisation. Oualalou a répondu positivement à la requête de plusieurs associations opérant dans le secteur. Les professionnels ont applaudi la décision. Cependant, ils veulent des mesures d’accompagnement et un contrôle du ministère de tutelle comme l’a précisé Noureddine Ayouch, président de la Fondation Zakoura. Ce relèvement est devenu nécessaire puisque plusieurs bénéficiaires réclament une hausse des crédits. D’ailleurs, près d’une dizaine d’entre eux ont vu leur activité progresser au point de vouloir passer au stade de la PME.L’ordre du jour du conseil comportait également le projet de mise en place d’un fonds de refinancement du secteur du microcrédit. Pour Oualalou, sa création interviendra avant la fin de cette année. Aujourd’hui, le projet a pris forme. Les partenaires travaillent sur le tour de table. Il reste trois chantiers à lancer: la mise en place des statuts, l’agrément et le recrutement du personnel. D’ailleurs, la CDG a confié au cabinet Deloitte & Touch une étude de faisabilité dans ce sens. Selon le rapport préliminaire, la stratégie de financement du fonds sera sous forme d’une structure des différentes classes de risque en cascade. Pour le ministre des Finances, ce fonds constituera un levier pour la mobilisation des ressources financières au profit des associations de microcrédit. Sa mise en place permettra de faciliter l’accès au financement à l’ensemble des associations du secteur grâce au mécanisme de mutualisation des risques. Il permettra l’augmentation des fonds mobilisés au profit des associations. Il sera un catalyseur auprès des différents bailleurs de fonds du secteur. El Hadi Chaibanou, DG du GPBM, n’a pas dissimulé son étonnement de découvrir les conditions du fonds au cours de cette réunion. «Il est utile qu’on soit saisi à l’avance», dit-il. En tout cas, «si le fonds n’est pas concurrentiel sur le marché, il n’aura pas de crédibilité», précise un responsable d’une association. Pour un autre, «le fonds sera une excellente formule s’il vient en complément du marché». Une chose est sûre, les banques ont manifesté leur souhait d’y participer. En principe, la mise de départ de ce fonds sera de 500 millions de DH. Pour Ayouche, «il faudra 1 milliard de DH, compte tenu de l’immense demande».A cette occasion, le ministre a rappelé le programme de travail lancé pour mieux ancrer le microcrédit dans le paysage social et financier. «Ce programme vise la création d’une centrale de risques et l’amélioration des systèmes d’information et de gestion des associations», rappelle-t-il. Autre point à l’ordre du jour, le plan comptable des associations de microcrédit. Ce document, adopté par le Conseil national de la comptabilité, permettra d’uniformiser l’information financière et d’assurer la transparence des opérations effectuées par ces associations.


Carton jaune pour Amap’tamwil

Le ministre des Finances a décidé de mettre en demeure Amap’tamwil avant de plancher sur un éventuel retrait de l’agrément. Cette association de microcrédit, agréée en 2001, n’a entrepris aucune activité. Raison invoquée: manque de moyens financiers. Le conseil est visiblement favorable à une prise de sanction à l’égard de cette association. Trois autres associations demandent un agrément. Le conseil a exigé des compléments d’information avant de prendre une décision.M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc