×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Souss: Une ONG à la rescousse du monde rural

Par L'Economiste | Edition N°:1527 Le 28/05/2003 | Partager

. Elle compte créer des écoles dans des zones enclavées Le nombre des ONG dans le Souss ne cesse de croître. Une nouvelle fondation vient de voir le jour dernièrement à l'initiative de la famille Kabbage, connue dans la région, notamment dans le secteur des fruits et légumes. C'est ainsi que les initiateurs du groupement l'ont baptisé Fondation Abbès Kabbage, “en hommage à leur défunt père”, précise les représentants de l'ONG. Axée sur le monde rural, la structure a pour ambition de moderniser la campagne marocaine et promouvoir l'éducation des jeunes dans ces zones. Ceci à travers la mise en place d'écoles pour accueillir les enfants de deux mois à six ans des ouvrières des unités de conditionnement du groupe Kabbage, mais également ceux des douars avoisinants. L'objectif est d'encourager l'enseignement préscolaire et par la même occasion, libérer les mamans ouvrières. Ces dernières bénéficieront au même titre que les habitantes de ces sites de cours d'alphabétisation. Pour mener à bien l'ensemble de ces actions, les fondateurs, bien avant de formaliser l'opération, ont travaillé sur le projet depuis 1993. C'est ainsi qu'une première école a vu le jour au sein de l'entreprise Kabbage. Une expérience-pilote qui profite aujourd'hui à 70 enfants. A cette structure sont venues s'ajouter depuis octobre 2000, 8 autres unités éducatives dans des douars de la région. Des écoles qui abritent 240 enfants de 4 à 6 ans encadrés par huit éducatrices. Côté alphabétisation, deux unités ont déjà été créées en 2002. Elles bénéficient pour le moment à plus de 80 femmes dont 50 travaillant au sein de l'entreprise Kabbage. Jusqu'à présent, cette dernière a pris en charge financièrement l'ensemble de ces projets. Dans l'avenir, la fondation souhaite mobiliser d'autres bienfaiteurs pour développer l'expérience. De notre correspondante, Malika ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc