×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Settat: L’Agence urbaine dresse son bilan

    Par L'Economiste | Edition N°:2919 Le 12/12/2008 | Partager

    . 4.209 dossiers traités en 2008. 200 projets et 40 millions de DH d’investissement à fin septembreL’Agence urbaine de Settat s’est employée à atteindre les objectifs qui lui ont été assignés en 2007/2008. En effet, en matière de planification urbaine, deux documents d’urbanisme ont été homologués, alors que six documents urbanistiques sont en phase d’enquête publique et assujettis aux délibérations des conseils communaux concernés. Le taux de couverture de la région par des documents d’urbanisme a ainsi atteint 63%, ce qui a permis d’en doter 73 communes rurales et urbaines. Il est également prévu de programmer 15 documents d’urbanisme supplémentaires en 2009. Du moins, c’est ce qui a été affirmé lors du dernier conseil d’administration de l’agence. En ce qui concerne la restructuration de l’habitat insalubre ou sous-équipé, 12 plans de restructuration ont été adressés aux services centraux du département de tutelle pour approbation définitive, deux études ont été approuvées localement et quatre autres sont dans un stade très avancé.L’Agence urbaine a, en outre, encadré également des études à caractère spécifique, celle du schéma d’orientation et de structure de la ville de Khouribga et la zone périphérique jusqu’aux phases finales. Cette agence a aussi procédé à l’ouverture de deux nouvelles zones à l’urbanisation au moyen de documents d’urbanisme approuvés. Elle a également permis, en mobilisant le foncier public disponible dans la région, d’élaborer deux études relatives à la création de deux pôles urbains. Par ailleurs, l’agence a participé à l’encadrement des études économiques sociales et territoriales spécifiques à la région menées par les services extérieurs ou par les services centraux ministériels.Aussi, dans un cadre conventionnel avec les communes et certaines institutions spécialisées en matière de recherche et de formation, l’agence s’est impliquée dans les processus d’élaboration d’études à caractère stratégique relatives à la mise à niveau, aux projets urbains, à la charte architecturale et urbaine afférente à certains centres émergents dans la région.Dans le domaine de la gestion urbaine et de l’encouragement de l’investissement, une attention particulière a été accordée aux différentes demandes d’autorisation instruites dans le cadre des travaux de la commission du guichet unique, de celle des grands projets et de la commission régionale d’investissement. Dans ce contexte, le nombre de dossiers soumis à cette agence pour avis, au cours de l’année 2007 et à fin septembre 2008, a atteint 9.918 dont 5.709 dossiers en 2007 (4.699 ont reçu un avis favorable, soit 82,30%). Quelque 4.209 dossiers ont été traités en 2008 dont 3.369 ont bénéficié d’un avis favorable, soit 80,04%.A signaler que les données relatives à l’éradication de l’habitat insalubre et au relogement des habitants des bidonvilles ont bénéficié d’une assistance privilégiée grâce notamment à la concertation avec tous les autres partenaires, la pré-instruction des demandes et à la conjugaison de tous les efforts. De même, en 2007, cette agence a instruit 212 projets d’investissements dans les domaines de l’industrie, du tourisme, des services et de l’habitat. Ces projets couvrent environ 3.610 ha pour un montant total d’investissement de 21 milliards de DH et permettront la création de 9.042 postes d’emploi.A fin septembre, l’agence a pu instruire 200 projets d’investissements couvrant 2.990 ha pour un montant total de 40 milliards de DH et assurant l’emploi à près de 18.000 personnes. S’agissant des missions de contrôle de chantiers, l’agence a relevé 701 infractions au titre des années 2007 et 2008 (449 infractions ont été signalées en 2007). A fin septembre 2008, la brigade de contrôle relevant de cette agence a pu relever 252 infractions.D’un autre côté, l’agence a poursuivi ses efforts consentis dans le domaine de l’encadrement, celui de la communication, celui du traitement des requêtes et celui de l’assistance technique et juridique des demandes de construction dans le monde rural en plus de l’information du public des dispositions et prévisions des documents d’urbanisme. En effet, en 2007, 1.095 notes de renseignements ont été délivrées contre 618 notes en 2006, soit une progression de 77%. Elle a également traité plus de 370 requêtes et délivré 974 notes de renseignements au 30 septembre 2008.Dans le domaine administratif et financier, ce qui a caractérisé l’exercice de l’année 2007, c’est l’augmentation des recettes de l’agence générées notamment par les conventions contractées avec les collectivités locales. Ces recettes ont atteint 4,25 millions de DH, soit une progression de 32% par rapport à 2006. En 2008, le recouvrement des recettes a atteint 1,80 million de dirhams.Par ailleurs, en 2007, les arriérés fiscaux de cette agence ont été arrêtés après consultation minutieuse auprès d’un expert agréé. Arriérés qui ont été régularisés en 2008 après réception d’une enveloppe budgétaire allouée à cet effet par le département de tutelle.Au niveau des études et de la planification urbaine, le plan d’action de l’agence vise à achever les actions entamées en 2008, à augmenter le taux de couverture de la région en documents d’urbanisme et à élaborer des études générales et spécifiques. Cela, en plus de l’encadrement des projets urbains et de la mobilisation du foncier public.En gestion urbaine, le plan d’action prévisionnel a pour objectif l’application effective des orientations ministérielles en matière d’habitat et d’urbanisme, notamment celles édictées dans les différentes circulaires, l’accompagnement des dossiers d’investissement, la pré- instruction des projets et leur encadrement technique et architectural, en particulier ceux relatifs au programme national «villes sans bidonvilles», le programme national de «villas économiques» et celui de l’habitat social économique et enfin le renforcement du contrôle et du suivi des chantiers.Sur le plan juridique et foncier, les objectifs du plan d’action visent l’encadrement et l’assistance des projets d’habitat à coût réduit (140.000 DH) destinés aux familles à faible revenu, la poursuite de l’encadrement des communes dans le domaine du développement urbain, le suivi de l’exécution des circulaires ministérielles, la numérisation des plans d’aménagement de la ville de Khouribga (secteur sud-est et secteur sud-ouest), de la commune d’El Gara et de celle de Ben Ahmed. En plus, note-t-on, de l’encadrement des appels d’offres relatifs aux plans topographiques et aux couvertures aériennes des zones à doter de documents d’urbanisme, ou celles dont les documents ont été expirés et enfin la mise à jour des cartes thématiques.Concernant le plan administratif et financier, la principale préoccupation de l’agence demeure la recherche et la diversification des sources de revenus pour renforcer le budget, indique-t-on auprès de la direction. Il s’agit également de moderniser l’administration, simplifier les procédures, mettre à niveau les ressources humaines, développer les outils de communication et rationaliser les dépenses.Ce conseil d’administration a été l’occasion pour Abdechakour Rais, wali de la région et gouverneur de la province de Settat, de souligner l’importance de l’implication de l’établissement dans la politique de développement urbanistique. Et cela, non seulement au niveau de la ville de Settat, mais aussi de toute zone relevant de sa territorialité. L’idée du wali est d’instituer un comité qui siégerait entre les sessions du conseil d’administration de l’agence.Il a également insisté sur le renforcement du rôle de l’agence en tant qu’acteur de développement territorial en matière de lutte contre la prolifération des bidonvilles et de l’habitat insalubre en général. Stratégie, a dit Rais, qui doit être menée en concentration avec les départements concernés.


    Conventions

    Trois conventions ont été signées au cours du dernier conseil d’administration de l’Agence urbaine. La première porte sur l’élaboration d’une étude au profit de la ville d’Oued Zem. La 2e intéresse, quant à elle, le développement intégré des centres de Deroua, Soualem Trifia, Oulad Abdoune et Fdalat. Enfin, la 3e est signée entre l’OCP, l’Agence urbaine, le groupe Al Omrane et les communes de Hattane, Lagfaf et Boulonouar dans l’objectif d’aménager un pôle urbain aux environs de la ville de Khouribga. De notre correspondant, Abdellah ECHAKHS

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc