×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Scandale des attestations scolaires dans les communes rurales

Par L'Economiste | Edition N°:1770 Le 18/05/2004 | Partager

. Des conseillers intentent un procès contre leur président pour certificat falsifié Ahmed Majdoub, président de la commune rurale Si Hcine Ben Abderrahmane à 18 km au nord-est d’Ouled Frej (province d’El Jadida) a été écroué l’après-midi du mercredi dernier. Il a été mis en liberté provisoire vendredi. Le président né en 1954, aurait présenté un certificat de scolarité falsifié au moment des dernières élections des bureaux des conseils communaux. Le mis en cause a été mis, sur simple convocation, sous les verrous par la brigade judiciaire de la gendarmerie royale à El Jadida. L’inculpation survient après une dénonciation présentée par 5 membres conseillers au procureur général du Roi. La petite commune rurale compte en tout 11 membres conseillers. Le certificat de scolarité daté du 22 mars 2003 est établi avec l’en-tête du lycée Okba Ibnou Nafiî, délégation Aïn Sbaâ Hay Mohammadi à Casablanca. Le certificat atteste que le président avait été inscrit au lycée pendant l’année scolaire 1970/1971. Jeudi dernier, les enquêteurs de la gendarmerie ont emmené le prévenu pour confrontation au lycée de la capitale économique. Le directeur de l’établissement et son administration ont témoigné n’avoir jamais émis le document incriminé. De son côté, le président de la commune a avancé comme argument ne pas se souvenir de celui qui avait rédigé le certificat. Le tribunal administratif avait déjà rendu un jugement suite à une non-conformité du conseil, le 7 octobre 2003 sur le dossier 03/1451 présenté par 7 membres conseillers. L’instruction de l’affaire était encore en cours vendredi matin dernier. Rappelons que la commune rurale Sebt Saïss, à 10 km au sud de Sidi Smaïl, connaît également le même problème. Son président, Hadj Satih, est actuellement en fuite depuis plusieurs semaines pour les mêmes motifs avec aussi une attestation scolaire fournie par un établissement fictif. Le soi-disant directeur qui avait signé le certificat de scolarité vient d’être condamné à 2 ans de prison ferme. M. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc