×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Affaires

Résultats semestriels
Stokvis profite de l’embellie du BTP

Par L'Economiste | Edition N°:2883 Le 17/10/2008 | Partager

. Des indicateurs plus que positifs. L’entreprise revoit son business plan à la hausse . Un cours boursier en bonne formeSTOKVIS Nord-Afrique a dopé la plupart de ses indicateurs semestriels. La filiale du groupe Alj a capitalisé sur la bonne orientation de l’activité de distribution d’engins agricoles et de BTP et sur la bonne tenue des segments du matériel de manutention, de froid, de rayonnage et de nettoyage. Dans ces conditions, le chiffre d’affaires s’élève à plus de 387 millions de DH, en progression de 42,3% comparativement à la même période une année auparavant. Cette évolution s’explique principalement par «des ventes en croissance tirées par les divisions engins travaux publics et agricoles». Celles-ci représentent plus de 92% du CA. La marge brute en découlant s’améliore à son tour pour s’établir à 14,26%, soit une progression de 6 points de base par rapport au premier semestre 2007. Grâce à une meilleure rationalisation des charges opératoires, le résultat d’exploitation s’inscrit sur la même tendance haussière. Il s’apprécie de 50% à 18 millions de DH. Ainsi, le groupe a pu maintenir le poste «achat revendu de marchandises» à des proportions équivalentes au S1 200, grâce à «une maîtrise dans la gestion et la négociation avec les partenaires étrangers». A signaler que ce poste représente au moins 90% du total des charges. Cet accroissement fixe la marge opérationnelle à 4,7% contre 4,3% en 2007. Quant au résultat financier, il reste toujours déficitaire. Cependant, ce dernier gagne 36% pour ne s’établir qu’à -522 millions de DH contre -712 comparativement au S1 2007. Cet écart est fondé sur l’alourdissement des charges d’intérêt (+18,4% à 7,4 millions de DH), et sur l’instabilité de l’euro. De là découle un besoin en fonds de roulement qui s’élargit de près de 545% à plus de 199 millions de DH. «Ce bond a été engendré par les secteurs clés de l’entreprise (ndlr: division locomotive)», indique Chakib Ben El Khadir, administrateur directeur général de Stokvis. Tenant compte d’un résultat non courant déficitaire, le bénéfice net double tout simplement à 14,1 millions de DH, renforçant, de facto, la marge nette d’un point à 3,7%. Capitalisant sur ces bonnes performances, le top management de la société entend revoir à la hausse son business plan. En effet, Stokvis compte terminer l’année sur un chiffre d’affaires de 850 millions de DH pour une marge de 125 millions de DH, soit un taux de 14,75%. Et ce, grâce au «carnet de commandes très favorable pour les prochaines années». Coté boursier, la société devrait passer au premier compartiment dès janvier 2009. «Preuve de l’importance qu’elle prend», souligne un trader. Il devra, dans ces cas, consolider les comptes de toutes ces filiales. Depuis l’opération de split de la valeur nominale à 10 DH, le titre s’est inscrit dans un trend haussier. Sur la période du 10 au 15 octobre, l’action a progressé de près de 11% à 70,78 DH.M. A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc