×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Réorganisation à l'ONA: Organigramme aplati

    Par L'Economiste | Edition N°:641 Le 18/11/1999 | Partager



    · Le Groupe opte pour une organisation transversale. L'agro-alimentaire et la distribution disparaissent en tant que branches à part entière
    · Chaque filiale est rattachée directement au président


    L'ONA vient de mettre en place une nouvelle organisation. Le principal changement vient de la distribution et de l'agro-alimentaire. Celles-ci ne sont plus érigées en branches à part entière. Le Groupe, qui semble vouloir privilégier une organisation transversale, a constaté que pour certaines activités, il n'y avait pas de synergie. Dans ces conditions, le président, M. Mourad Chérif, a jugé plus intéressant que l'ensemble des directeurs de filiales reviennent sous sa responsabilité directe. Le nouvel organigramme n'est pas encore arrêté. Mais d'ores et déjà les nominations sont tombées.
    La distribution chapeautait les hypermarchés, l'automobile et l'immobilier. M. Jamal Agzénaï, qui était à la tête de cette branche, revient à l'immobilier en tant que directeur général. Les hypermarchés demeurent sous la tutelle de M. Alain Barro, tandis que M. Mohamed Slaoui, qui est aussi directeur des Ressources Humaines et de la Communication au sein de la holding, il est nommé directeur général de Cofarma (qui est la holding du Groupe pour la grande distribution). L'automobile reste pour sa part sous la responsabilité de M. Abdellatif Ajana. L'on retrouve le même schéma pour l'agro-alimentaire qui disparaît en tant que branche à part entière. Celle-ci comportait les activités produits laitiers, sucre, corps gras et produits de la mer.
    M. Abdelaziz Abarro passe des mines et de la Direction Générale au sucre, activité qu'il faut redresser. Le Groupe l'a nommé directeur général de la Cosumar. Ce sera M. Driss Traki, venant de l'OCP, qui s'occupera de Lesieur en tant que directeur général. En fait, M. Traki n'est pas un inconnu du Groupe: il a occupé différents postes de responsabilité au sein de l'ONA pendant douze ans. Il a également dirigé les cabinets des Ministères des Finances et du Commerce Extérieur lorsque M. Mourad Chérif a eu ces deux portefeuilles. M. Amar Drissi reste DG de la Centrale Laitière.
    Pour les mines, il n'y a pas eu de changement. L'activité reste gérée par M. Rachid Benyakhkef.
    Finalement, il n'y a donc plus de niveaux intermédiaires entre les différentes activités et la présidence du Groupe. «Mais attention, l'organisation n'est pas figée. Il n'est pas exclu que l'on revienne à un regroupement d'activités si la stratégie l'exige», est-il indiqué auprès du Groupe.

    Mohamed BENABID

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc