×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

RAM: Baisse de l'activité cargo sur Marrakech

Par L'Economiste | Edition N°:1725 Le 15/03/2004 | Partager

. Le transporteur aérien mène une campagne pour séduire les industriels. La concurrence du transporteur routier sera rude avec le projet d'autorouteLE fret aérien de Marrakech connaîtra une mutation avec l'ouverture du ciel et l'autoroute d'ici 2005. La direction nationale du Fret cargo de RAM anticipe sur cette ouverture en organisant une rencontre regroupant de ses partenaires et des clients potentiels dans la ville ocre. Objectif: sonder leurs attentes au niveau des prestations de l'activité cargo de RAM et rectifier le tir, le cas échéant. “Les atouts de Royal Air Maroc demeurent, bien entendu, la rapidité de livraison: moins de 48 heures en Europe et c'est ce qui est exigé des entreprises du textile pour lesquelles le stockage n'existe plus”, explique Ahmed Mansour, chef des services Animation des ventes de RAM. Face à la concurrence du transport routier et également celle très prochaine du transport maritime, une fois l'autoroute prête, le transport cargo aérien aura du mal à se faire une place, sans une bonne préparation et une politique marketing. Sur la région de Marrakech, la division cargo a déjà enregistré une chute en 2003 de près de 30%. L'activité a réalisé en volume à peine 1.000 tonnes/an. “Ces baisses sont bien évidemment induites par une régression économique des industries de Marrakech, mais aussi d'autres facteurs comme celui de la concurrence ardue du transport routier”, indique Mansour.Le secteur de l'artisanat reste le premier pourvoyeur de RAM. Toutefois, l'artisanat, qui représente 45% des exportations de la région de Marrakech, est de plus en plus orienté vers le fer forgé et des délais de livraison souples. Les artisans commencent à faire appel au transport routier. C'est dire les parts de marché perdues pour l'aérien. “Pas forcément, puisque nous sommes ouvert à toute proposition. Tout dépend du tonnage, indique Ahmed Mansour. “La division cargo se dit prête à des politiques tarifaires très compétitives, s'il s'agit de grands tonnages. Du reste, elle s'engage sur des délais de 48 heures pour livrer la marchandise, selon les destinations en Europe. Les camions sont évidemment loin de remplir ces mêmes conditions, mais ont l'avantage de transporter plus et sans grand problème de prix. Au lendemain des accords de libre-échange américains et les contraintes qui en découleront, la question des délais devient plus qu'importante. “Une marchandise arrivée dans les temps et dans de bonnes conditions sera un atout”, estime un professionnel du textile. Etant encore en monopole sur ce secteur, RAM a de longs jours de gloire devant elle.De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc